l'enseignement supérieur

Enseignement supérieur

Introduction

L’IE représente plus de 3 millions de personnes œuvrant dans l’enseignement supérieur et la recherche, au travers de 100 organisations nationales. Elle s’efforce de défendre les droits et les intérêts, et de promouvoir l’avancement des travailleurs/euses de ce secteur.

L’IE soutient activement l’enseignement supérieur et la recherche, en tant que service public, plutôt que comme activité commerciale. Elle travaille à l’échelle internationale pour assurer la qualité, l’accessibilité, et la liberté des personnels à enseigner et à mener des recherches, indépendamment des intérêts politiques, économiques ou autres.

L’IE cherche à défendre les droits académiques et relatifs à l’emploi des personnels, en prônant la mise en œuvre de la Recommandation de l’UNESCO concernant la condition du personnel enseignant de l’enseignement supérieur, adoptée en 1997. Cette Recommandation offre des protections claires pour les libertés académiques, la gouvernance collégiale, la sécurité de l’emploi et le droit des personnels de l’enseignement supérieur d’adhérer à un syndicat et d’exercer la négociation collective.

Politique

Le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche subit de nombreuses attaques qui menacent les principes de liberté académique, de collégialité et de gouvernance. Les tendances mondiales à la commercialisation et à la marchandisation menacent de saper la qualité et l’équité. Par conséquent, l’IE s’est donné pour mission d’inverser de telles tendances. En outre, la hausse du travail précaire, notamment à travers les contrats à durée déterminée, met à mal la capacité du personnel à exercer sa liberté académique et à participer à la gouvernance de l’enseignement supérieur.

La politique de l’IE est en grande partie façonnée par les résolutions adoptées lors des Congrès mondiaux, et soutient que l’enseignement supérieur et la recherche doivent être financés et gérés par des fonds publics, mais également être accessibles à tou(te)s les étudiant(e)s sans obstacles financiers ou sociaux. L’IE s’oppose vigoureusement à la privatisation et à la marchandisation, au commerce des services éducatifs et de la propriété intellectuelle, et à la précarisation de l’emploi.

Concernant l’enseignement supérieur et la recherche, les Congrès mondiaux de l’IE ont adopté les résolutions suivantes : la « Résolution sur le développement de l’enseignement supérieur » (1995), la « Résolution sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche » (2001), la « Résolution sur la condition du personnel de l’enseignement supérieur » (2001), la « Résolution sur l’enseignement supérieur transfrontières » (2001), la « Résolution sur un nouvel instrument international pour l’enseignement supérieur » (2004), la « Résolution sur l’enseignement supérieur et de la recherche en tant que service public » (2007), la « Résolution sur la situation

du système d’enseignement supérieur en France » (2007), la « Résolution sur le personnel enseignant de l’enseignement supérieur engagé à durée déterminée » (2007), la « Résolution sur le personnel enseignant de l’enseignement supérieur en Palestine » (2011) et la « Résolution sur la recherche publique et les libertés scientifique et académique » (2015). Pour de plus amples informations sur ces résolutions, veuillez cliquer ici.

Activités

L’IE œuvre pour servir les intérêts des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche en travaillant en étroite collaboration avec l’UNESCO, l’OIT et les autres organes des Nations Unies, et en faisant pression sur les agences internationales, telles que l’OCDE, la Banque mondiale et l’Organisation mondiale du Commerce.

Elle fait campagne afin de soutenir ses collègues dont les libertés académiques et civiles sont menacées, et défend vigoureusement leurs droits syndicaux. L’IE développe la solidarité et la force au sein du secteur en organisant une conférence internationale biennale pour partager les bonnes pratiques et pour relever collectivement les défis mondiaux qui se présentent à nous.

A l’échelle européenne, le CSEE (le bureau européen de l’IE) est un membre consultatif du Groupe de suivi de Bologne. Il veille à assurer que les personnels académiques jouent un rôle clé dans le façonnement de l’Espace européen de l’enseignement supérieur.

Share this page