• Accueil
  • News
  • Journée mondiale des réfugiés : les syndicats promeuvent l'éducation des réfugiés

Journée mondiale des réfugiés : les syndicats promeuvent l'éducation des réfugiés

Cette année, la Journée mondiale des réfugiés, célébrée chaque année le 20 juin, aura pour thème « Retrouver un chez-soi » dans le but de faire connaître le sort de plus de 40 millions de personnes déracinées à travers le monde.

Environ 10 millions d'entre elles sont spécifiquement prises en charge par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Les enseignants syndicalistes défendant l'Education pour tous d'ici 2015, œuvrent également en faveur de l'éducation de ces enfants et de ces jeunes qui requièrent une attention particulière, tandis que les agences telles que le HCR aident ces personnes à retrouver un chez-soi et à recommencer une nouvelle vie grâce à la réinstallation et à l'intégration locale.

L'IE et ses affiliés sont également intervenus à la suite de nombreuses crises pour venir en aide aux réfugiés dans des pays tels que la République démocratique du Congo, la République dominicaine, l'Ethiopie, Haïti, le Kirghizistan, le Pakistan, la Thaïlande, la Somalie ou encore le Soudan.

Au mois de mars dernier, l'IE a mandaté Paloma Bourgonje de mener une étude sur "L'Education des réfugiés et les enfants demandeurs d'asile dans les pays de l'OCDE" (en anglais). Dans les quatre pays ayant fait l'objet d'une analyse de leur politique (Australie, Espagne, Suède et Royaume-Uni), il est clairement apparu un manque de formation à l'enseignement dans un environnement multiculturel. En conséquence, il est difficile pour les enseignants de soutenir les enfants ayant un passé différent.

Afin de déjouer les obstacles structurels et de favoriser ainsi l'intégration, Mme Bourgonje a émis un certain nombre de recommandations à l'attention des enseignants, des syndicats, des gouvernements, des écoles et des ONG. Elle a également souligné combien il était important de veiller à ce qu'aucun enfant ne se voit nier son droit à l'éducation.

Bien entendu, la plupart du temps, et lorsque cela est possible, les réfugiés préfèrent retourner dans leur pays natal. Néanmoins, avec les conflits qui perdurent voire s'amplifient dans de nombreux pays, il devient de plus en plus difficile de trouver un nouveau toit et de permettre à ces personnes de démarrer une nouvelle vie.

Cette année, à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, les affiliés de l'IE ont organisé des événements dans le monde entier afin de faire toute la lumière sur le sort des réfugiés dont ils s'occupent, et de demander en leur nom l'aide dont ils ont besoin. Les affiliés demanderont à leurs membres ainsi qu'à la communauté toute entière de réfléchir à la situation de ces millions d'êtres humains, à ce que cela représente et de les aider, de quelque façon que ce soit, à reconstruire leur vie.

Partagez cette page