Résolution sur le sommet mondial de l'ONU pour le développement social

Préambule Lors du Sommet Mondial des Nations Unies pour le développement sopcial, tenu à Copenhague du 6 au 12 mars 1995, les bases d'une Charte Sociale Mondiale ont été jetées. Il s'agit des dix engagements de la Communauté mondiale en faveur du développement social, c'est-à-dire des 10 engagements pour la création d'un monde meilleur. Les mots clés de la déclaration définitive sont: • Le bien-être des enfants, des hommes et des femmes représente la première priorité • L'intensification des processus de démocratisation • La lutte contre la pauvreté • L'intégration sociale • Les droits égaux pour les deux sexes • La lutte contre le chômage, y compris l'interdiction du travail des enfants • L'instruction gratuite, obligatoire et de qualité pour tous • L'augmentation de l'aide économique et sociale aux pays en voie de développement De plus, il a été décidé que les programmes d'ajustement structurel de la Banque Mondiale et du FMI doivent comprendre des objectifs de développement social. Cependant, ces belles déclarations ne sont que des déclarations d'intention, et par conséquent il faut faire le maximum pour que les chefs d'états les respectent. Aujourd'hui et dans les années à venir, l'IE et ses organisations membres se doivent d'être fortement solidaires en montrant la voie et en agissant comme une force motrice qui veille et qui exerce des pressions afin de s'assurer que les mots adoptés par le Sommet soient consolidés par des actions aussi bien au niveau national qu'international. La question du suivi des activités est en dixième place, mais représente néanmoins l'engagement le plus important du Sommet. Le premier congrès mondial de l'Internationale de l'Education réuni à Harare (Zimbabwe) du 19 au 23 juillet 1995: 1. Applaudit le fait que la communauté mondiale ait mis à l'ordre du jour les problèmes sociaux à l'échelle mondiale; 2. Applaudit le fait que la Banque Mondiale et le FMI veuillent inclure les considérations sociales au sein de leurs futures politiques de prêts; 3. Applaudit le fait que, à la suite de pressions, l'enseignement et l'éducation aient été inclus à l'ordre du jour du Sommet; 4. Recommande que soient développés des systèmes d'éducation et de formation professionnelle pour tous les jeunes après leur éducation de base,et pour tous les adultes, afin de lutter contre le chômage; 5. Applaudit le fait que le document définitif du Sommet insiste sur l'incapacité des forces du marché libre à résoudre à elles seules le problème mondial de la pauvreté; 6. Applaudit le fait que le document définitif du Sommet exhorte aussi bien les pays receveurs que les pays donateurs de conclure des accords conformément au principe 20/20, qui implique que 20% de l'aide au développement et 20% des budgets gouvernementaux des pays en voie de développement doivent être mis de côté pour des activités sociales; 7. Regrette que les participants au Sommet n'aient pu se mettre d'accord que sur des déclarations d'intentions et non sur des engagements; 8. Regrette que les pays fortement endettés n'aient reçu que des promesses limitées de suppression de dettes/ réechelonnement de dettes lors du Sommet; 9. Décide que l'IE transmettra à ses organisations membres un numéro spécial annoté du Moniteur du Mois, contenant les déclarations d'intentions énoncées lors du Sommet Mondial des Nations Unies pour le Développement Social, et des propositions pour une stratégie spécifique et coordonnée concernant les mesures qui peuvent et doivent être prises par l'IE et ses organisations membres. L'objectif est d'exercer des pressions auprès des Etats membres des Nations Unies, le FMI, la Banque Mondiale et d'autres organisations multilatéral, ainsi que sur les Etats membres des Nations Unies afin de les forcer à respecter les déclarations d'intentions énoncées lors du Sommet; 10. Décide que les organisations membres de l'IE doivent assurer le suivi des propositions d'action de l'IE en ce qui concerne les gouvernements nationaux; 11. Décide que, durant le période courant entre deux congrès, l'IE informera régulièrement ses organisations membres, et ceci particulièrement en ce qui concerne la réalisation des déclarations d'intentions concernant l'enseignement et l'éducation, et les autres questions qui touchent aux enseignants en tant que personnes salariées.

Partagez cette page