Résolution sur la situation en Algérie

Le deuxième congrès mondial de l'Internationale de l'Education réuni à Washington D.C. (Etats-Unis) du 25 au 29 juillet 1998: 1. S'alarme de la situation de conflit et de violence généralisée qui prévaut en Algérie et de l'attentat récent contre les locaux de SATEF. Cette situation a fait des dizaines de milliers de victimes ces dernières années, tout particulièrement dans la population civile, n'épargnant ni les femmes, ni les enfants. Parmi ces victimes, des enseignantes et enseignants, des élèves, filles ou garçons : l'école n'est pas à l'abri de la violence. 2. s’inquiète particulièrement de la dégradation des conditions de vie des enseignants et de la qualite de l’école publique dans ce contexte et déplore les entraves au droit syndical et particulièrement au droit de grève. 3. constate une dégradation constante de la situation des Droits de l'Homme en Algérie. 4. condamne tous les actes barbares et recommande la recherche d’une solution pacifique, démocratique et globale à la crise que vit le pays. 5. estime nécessaire le soutien de la communauté internationale pour aider l’Algérie à sortir de cette crise grave. 6. demande au gouvernement algérien : a. de prendre les initiatives appropriées pour assurer la protection effective des populations; b. de permettre aux organisations nationales et internationales de défense des Droits de l'Homme et aux organisations humanitaires d'exercer sans entrave leurs activités; c. D’assurer le respect des libertés syndicales; d. De donner au secteur de l’éducation un caractère prioritaire; 7. exprime sa solidarité à son syndicat d’Algérie le SATEF.

Partagez cette page