La Journée internationale de l’alphabétisation met l’accent sur le monde numérique

La fracture numérique mondiale représentant un déséquilibre touchant toutes les populations, l’importance de l’alphabétisation numérique dans le monde d’aujourd’hui ne peut être négligée, en particulier lorsqu’il s’agit d’atteindre les objectifs de l’Agenda pour l’éducation 2030.

Evénement mondial de l’UNESCO

Cette année, la Journée internationale de l’alphabétisation sera célébrée à travers le monde sous le thème « L’alphabétisation dans un monde numérique ». Pour célébrer officiellement cette journée, l’UNESCO organise une conférence mondiale à Paris, en France, qui mettra l’accent sur les défis et les opportunités liés à la promotion de l’alphabétisation dans le monde numérique, un monde où, malgré les progrès réalisés, au moins 750 millions d’adultes et 264 millions d’enfants non scolarisés n’ont toujours pas les compétences de base en lecture et en écriture.

Des gouvernements aux ONG, en passant par le secteur privé et les responsables politiques en matière d’éducation, les acteurs/trices des domaines de l’alphabétisation et de la technologie numérique réfléchiront aux moyens de relever les défis restants afin de promouvoir l’alphabétisation en tant que partie intégrante de l’apprentissage tout au long de la vie dans le cadre de l’Agenda pour l’éducation 2030 et au-delà.

Les objectifs de la conférence internationale seront les suivants: approfondir la compréhension du type de compétences en alphabétisation dont les individus ont besoin pour naviguer dans un monde numérique et ce que cela signifie pour l’alphabétisation et l’apprentissage; partager et analyser les pratiques prometteuses en matière de politiques, de programmes, de suivi et d’évaluation ainsi que de financement encourageant l’alphabétisation dans un monde numérique; explorer la façon dont les technologies numériques peuvent soutenir les progrès vers l’Objectif 4 du développement durable, en particulier la cible 4.6 sur l’alphabétisation des jeunes et des adultes.

UNESCO: les outils numériques peuvent contribuer à la réalisation de l’ODD 4

« L’alphabétisation est traditionnellement définie comme un ensemble de compétences en lecture, en écriture et en calcul utilisées dans un certain contexte », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation. Et d’ajouter: « Les sociétés du savoir numérique sont en train de transformer cette définition, car elles requièrent des compétences nouvelles et plus complexes en lecture et en écriture. En contrepartie, dans le même temps, la technologie peut contribuer au développement de l’alphabétisation. »

En rappelant qu’une large part des adultes et des jeunes de notre planète, y compris dans les pays développés, ne possède pas les compétences numériques élémentaires nécessaires pour être pleinement intégrés à nos sociétés et au monde du travail, elle a insisté sur le fait que « réduire cet écart de compétences [était] un impératif sur le plan de l’éducation et du développement ».

IE: les enseignant(e)s peuvent aider à réduire la fracture numérique entre les pays

« L’alphabétisation et l’éducation de base représentent des composantes importantes du droit à l’éducation », a déclaré le Secrétaire général de l’Internationale de l’Education (IE), Fred van Leeuwen, en ajoutant que l’alphabétisation constituait un prérequis pour pouvoir prendre part au monde d’aujourd’hui.

Reconnaissant que l’alphabétisation permet aux individus de remplir plus facilement leurs obligations en tant que citoyen(ne)s d’une démocratie, et de se battre pour leurs droits, il a souligné qu’« un degré élevé d’alphabétisation [constituait] un élément prépondérant pour garantir le développement démocratique et la croissance économique au sein de chaque société, et [représentait] également un élément important en ce qui concerne le pouvoir des femmes dans la société ».

Le Secrétaire général de l’IE a en outre insisté sur le fait que seule une éducation de haute qualité, gratuite et obligatoire pour tous les enfants, à long terme, de mettre fin à l’analphabétisme.

Il a reconnu que les technologies de l’information et de la communication pouvaient être utilisées comme un précieux outil pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage et rendre les établissements scolaires plus efficaces.

Partagez cette page