Les écoles privées australiennes se prévalent d'étudiant(e)s handicapé(e)s au détriment financier des écoles publiques

L’Australian Education Union a remis en cause la décision du gouvernement d’accroître sensiblement le financement des écoles privées en fonction du nombre d’élèves en situation de handicap qui y sont inscrits, et déploré ce que cela implique que les écoles publiques recevront moins d’aides de l’Etat.

Comme l’a appris l’AEU, le montant des aides du gouvernement fédéral pour l’éducation des étudiant(e)s en situation de handicap augmentera de 106,8 millions de dollars australiens pour tous les types d’écoles durant l’année académique 2017-2018, 59,6 millions, soit 55,8 pour cent, étant directement alloués aux écoles privées de l’organisation 'Independent Schools Victoria'.

Financement inéquitable

« D’après les données du gouvernement fédéral, plus de la moitié des fonds qui seront débloqués pour les étudiants en situation de handicap seront consacrés aux établissements de l’organisation 'Independent Schools Victoria' », a déclaré Correna Haythorpe, Présidente de la branche fédérale de l’AEU.

Au vu de ces chiffres, la Présidente se demande comment des écoles surfinancées en 2017 peuvent être considérées comme sous-financées en 2018, et avoir par conséquent droit à une aide financière considérable.

Le pourcentage d’étudiant(e)s en situation de handicap inscrits dans des écoles privées a nettement augmenté, et se chiffre à l’heure actuelle à 26 pour cent, contre 17 pour cent dans les écoles publiques et 13 pour cent dans les écoles catholiques.

Comme l’a souligné l’AEU, l’accroissement de sept pour cent du montant des fonds destinés à l’éducation des étudiant(e)s en situation de handicap est bien en deçà du nombre d’étudiant(e)s ayant droit à ce type de financement, qui a plus que doublé ces dernières années et est passé de 212.000 à 470.000.

« Comment le gouvernement fédéral peut-il consacrer le peu de fonds supplémentaires à de riches écoles privées, qui enregistrent soudainement une hausse inexpliquée du nombre d’étudiants en situation de handicap ? », s’est interrogée Haythorpe.

Régénération du système privé

Haythorpe a insisté sur le fait que les écoles publiques de cinq Etats et territoires connaîtront dans la même foulée d’importantes coupes dans le budget alloué à l’éducation des étudiant(e)s en situation de handicap. Par ailleurs, le financement accordé aux écoles publiques n’augmentera que dans trois juridictions sur huit durant l’année académique 2017-2018, alors que les écoles privées de six juridictions verront leur financement s’accroître.

« Le gouvernement nous doit une explication. Cela ne peut se faire qu’en menant un audit indépendant de ce qui semble être une énième régénération du système privé, au détriment des étudiants des écoles publiques », a conclu la Présidente.

Partagez cette page