COP23: Les Etats doivent se montrer plus ambitieux sur l’éducation et la formation au changement climatique

Le rôle clé de l’éducation et la formation au développement durable pour sauvegarder la planète a été mis en exergue lors de la 23e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

La 23e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP23), qui se tient à Bonn du 6 au 17 novembre, a débuté sa deuxième et dernière semaine à Bonn sous la présidence de Fidji. Il s’agit d’un symbole fort lorsqu’on sait comment ce petit pays du Pacifique encaisse déjà durement les effets du changement climatique, notamment avec des dévastations dues à des cyclones, a rappelé Richard Langlois, économiste et représentant de l’Internationale de l’Education (IE) à la COP23.

Les émissions de carbone actuelles représentent un grave risque pour l’humanité

Le constat lors des débats à la COP23 est pourtant clair et sans appel: la trajectoire actuelle des émissions de carbone, si elle devait se maintenir, ne permettrait pas d’atteindre l’objectif de l’Accord de Paris qui, de l’avis d’une majorité d’expert(e)s, représente pourtant un seuil minimum à ne pas dépasser au risque d’exposer l’humanité à de graves dangers.

Cette situation appelle une mobilisation urgente de tous les acteurs concernés et en premier lieu, des gouvernements qui doivent rapidement assurer leur rôle de leaders. Aux yeux du mouvement syndical international, fortement représenté à Bonn, il est impérieux que ces derniers renforcent la gouvernance internationale sur le climat. Cela signifie que les Etats doivent élever leurs « ambitions » d’ici 2020, respecter leurs engagements financiers et  s’engager sur la voie d’une juste transition pour les travailleurs/euses et les populations.

IE: L’avenir de la planète dépend de générations citoyennes éduquées et sensibilisées à l’urgence climatique

Pour l’IE, une meilleure gouvernance doit aussi inclure un programme ambitieux sur l’éducation et la formation climatiques. Le secteur de l’éducation a un rôle crucial à jouer dans la transition vers une économie mondiale à faibles émissions de carbone.

Avec un nouveau modèle économique qui aura un impact considérable sur les travailleurs/euses, l’IE insiste sur le fait que l’éducation et la formation devront préparer les jeunes à la vie citoyenne et professionnelle. De même, la recherche et le développement technologique revêtiront une importance capitale dans la lutte contre les changements climatiques.

En conséquence, l’IE demande aux gouvernements du monde entier de renforcer les programmes de formation initiale et de développement professionnel continu des enseignant(e)s, qui  doivent posséder les compétences nécessaires pour dispenser une éducation au développement durable et au changement climatique. L’avenir de la planète reposera en effet entre les mains de générations informées, éduquées et sensibilisées à l’urgence climatique.

Le dépliant de l’IE à l’occasion de la COP23 est disponible ici.

Partagez cette page