Les syndicats d’enseignants condamnent fermement les commentaires « ignobles et inacceptables » du président Trump

Des organisations affiliées à l’Internationale de l’Education, à savoir l’American Federation of Teachers et l’Union of Education Norway, ont fermement rejeté les commentaires racistes faits par le président américain Trump lorsqu’il a évoqué Haïti, le Salvador et des pays africains non précisés.

Lors d’une réunion dans le bureau ovale avec des sénateurs américains, le 11 janvier, pour discuter de l’immigration, Donald Trump a, selon certaines sources, décrit Haïti, le Salvador et des pays africains non précisés, comme étant des « pays de merde ».

L’engagement des syndicats d’enseignants en faveur de la justice et des droits humains

“Les commentaires ignobles et inacceptables faits par le président Trump doivent être condamnés avec la plus grande vigueur possible. Les éducateurs norvégiens et américains marquent leur solidarité avec leurs sœurs et frères d’Haïti, du Salvador, et à travers l’Afrique, ainsi qu’avec les personnes d’origine africaine vivant de nos deux pays, qui feront les frais de ce sectarisme », ont souligné la Présidente de l’American Federation of Teachers (AFT) Randi Weingarten et le Président de l’Union of Education Norway (UEN) Steffen Handal, dans leur déclaration publiée le 13 janvier.

En notant que les « dénégations de Donald Trump ne sont pas crédibles », ils ont poursuivi en soulignant que « la Norvège et les Etats-Unis ont un engagement partagé en faveur de la justice et des droits humains, ce qui est tout à fait à l’opposé du racisme et de la haine que colporte le président ».

Les commentaires de Trump vont à l’encontre des valeurs communes des syndicats d’enseignants

Les immigrés et les réfugiés venus d’Afrique ont pu s’épanouir dans nos deux pays en raison de leur passé glorieux de tolérance et le multiculturalisme, ont souligné les responsables des syndicats de l’éducation, en mettant en garde contre le fait que les commentaires du président Trump « s’attaquent au cœur de nos valeurs communes en tant que syndicats d’enseignants ».

« Nous ne laisserons pas prévaloir ses appels à la division », ont-ils juré.

Partagez cette page