RDC: action unitaire pour renforcer les syndicats de l’éducation

Les syndicats de l’éducation de la République démocratique du Congo ont lancé conjointement un Programme des cercles d’études dans les écoles visant à revitaliser le syndicalisme enseignant.

Lancé le 9 janvier par Gaston Musemena, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel de la République démocratique du Congo (RDC), le Programme des cercles d’études dans les écoles de la République démocratique du Congo (PROCEEC) vise à mettre sur pied des cercles d’études dans les établissements scolaires publics de plusieurs provinces de la RDC en vue de: revitaliser le syndicalisme enseignant sur le lieu de travail; renforcer les syndicats par une plus grande régularité du versement des cotisations; accroître l’influence des syndicats par un travail unitaire; et contribuer au renforcement des centrales syndicales.

«  Le cercle d’études fonctionne dans une atmosphère amicale, conviviale, dans le respect mutuel, la prise en compte des opinions des autres et une participation égale de tous les membres », a souligné la Secrétaire Générale du Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO) Cécile Tshiyombo.

Le Ministre de la Formation Professionnelle, des Métiers et de l’Artisanat Pierrot Uweka, la  Ministre provinciale en charge de l’éducation Thérèse Olenga, et des représentant(e)s de syndicats de l’enseignement affiliés à l’Internationale de l’Education (IE) étaient également présent(e)s lors du lancement.

Bénéfices

Augustin Tumba Nzuji, Secrétaire Général de la FENECO/UNTC, a expliqué que le programme, pour un montant de près de 90.000 dollars américains, courra pour une première période de trois ans. Il sera déployé à Kinshasa, Bandundu, Matadi, Mbandaka, Mbujimayi et Kananga, et bien d’autres villes selon son évolution. Pour la première période du PROCEEC, les modules seront testés à Kinshasa et améliorés pour la suite de formation. Les villes touchées vont bénéficier de la formation de 15 formateurs des animateurs, la formation de 30 animateurs et la mise sur pied des cercles d’études. Des revues à mi-parcours sont prévues ainsi qu’une évaluation globale à la fin de la période.

Coopération au développement

Le PROCEEC présente une importance toute particulière et correspond à la stratégie gouvernementale 2016-2025 pour l’éducation et la formation, a indiqué Musemena. Il a aussi rappelé que l’IE est membre du Conseil d’Administration du Partenariat Mondial de l’Education et de la Campagne Mondiale pour l’Education.

Le rôle du consortium formé par l’IE, son Bureau régional pour l’Afrique (IERAF), la Centrale des Syndicats du Québec (CSQ) et le Lärarförbundet de Suède, a été mis en avant par le représentant de la Centrale de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique (CSC-Enseignement), qui a aussi reconnu le rôle joué par les formateurs/trices et futur(e)s animateurs/trices dans le cadre du programme.

Partagez cette page