• Accueil
  • News
  • Un événement historique: l’Internationale de l’Education lance la première Journée mondiale des personnels de soutien à l’éducation (PSE)

Un événement historique: l’Internationale de l’Education lance la première Journée mondiale des personnels de soutien à l’éducation (PSE)

Partie intégrante de tout système éducatif et pilier essentiel du mouvement syndical, les personnels de soutien à l’éducation forment une catégorie professionnelle encore trop souvent ignorée et sous-évaluée.

Afin de mettre en lumière leur rôle central, leur expérience et leur professionnalisme lorsqu’il s’agit d’offrir une éducation universelle de qualité, l’Internationale de l'Education (IE) a lancé, le 16 mai dernier, la première Journée mondiale des personnels de soutien à l’éducation. Le lancement mondial de cette journée a eu lieu lors de la première conférence qui leur était consacrée, à Bruxelles, en Belgique, en présence de près de 60 éducateurs/trices en provenance de 36 pays.

« En tant qu’employés du secteur de l’éducation engagés en faveur de l’éducation, considérée comme un droit humain et un bien public, les personnels de soutien à l’éducation forment une part essentielle de la communauté scolaire et occupent une place centrale au sein du mouvement éducatif et de nos syndicats », a déclaré David Edwards, Secrétaire général de l’IE. « Bien que les conditions et expériences puissent varier d’un pays à l’autre, nous partageons néanmoins des défis communs et savons qu’une catégorie professionnelle tout entière doit être mobilisée si l’on souhaite offrir une éducation holistique aux étudiants », a-t-il ajouté.

« En tant qu’enseignante, j’aurais été absolument incapable d’exercer efficacement ma profession sans leur aide et uniquement livrée à moi-même. Nos PSE sont l’âme et l’esprit de nos écoles », a souligné Haldis Holst, Secrétaire générale adjointe de l’IE. « Nous devons unir nos forces et nous atteler à faire évoluer les choses ; à l’occasion de cette première Journée mondiale des PSE, nous célébrons et mettons en valeur ce travail important qui est le vôtre », a déclaré Holst en s’adressant aux enseignant(e)s syndicalistes participant à la conférence.

Sean Slade de l'Association pour la surveillance et l’élaboration des programmes scolaires (ASCD) a inauguré la conférence de deux jours en appelant à la reconnaissance des PSE, non pas uniquement en tant que « prestataires de services », mais bien en tant que maillons essentiels de la structure des écoles et de la communauté scolaire. Les PSE, enseignant(e)s et adultes présent(e)s dans les écoles, a expliqué Slade, jouent un rôle crucial dans la création d’environnements scolaires garants de la sécurité, de la santé et de l’épanouissement des étudiant(e)s.

« L’éducation n’est pas un système destiné à livrer des contenus. Les fonctions et compétences telles que l’esprit critique, la créativité, la résolution de problèmes, la persévérance et le contrôle de soi revêtent une importance cruciale pour le développement global de l’enfant. Les personnels de soutien à l’éducation occupent une place particulière, dans la mesure où les étudiants leur accordent leur confiance et les respectent. », a-t-il conclu.

Présente parmi les participant(e)s à la conférence, Fátima Aparecida da Silva, Secrétaire générale de la Confederação Nacional dos Trabalhadores em Educação (CNTE/Brésil) a souligné la nécessité d’assurer la visibilité politique des personnels de soutien à l’éducation, de tenir compte de leurs avis et de soutenir leur développement professionnel en tant que partie intégrante de la communauté scolaire.

Sylvester Mutindindi, Secrétaire général du Zimbabwe Educational Scientific and Cultural Workers Union (ZESSCWU) a insisté sur le besoin d’organiser les personnels de soutien à l’éducation en tenant compte des réalités nationales et a déclaré: « Nous avons toutes et tous un objectif commun ».

Les participant(e)s se sont activement investi(e)s dans les ateliers et débats entourant la privatisation, la syndicalisation, le développement professionnel et l’action syndicale, tout en partageant leurs expériences nationales et locales.

Mere Berryman de l'Université de Waikato, en Nouvelle-Zélande, a prononcé un discours majeur intitulé « Les groupes les plus marginalisés: le rôle des personnels de soutien à l’éducation ». Au travers du partage de ses expériences, elle a réitéré avec fermeté que l’éducation holistique inclusive sera possible si tou(te)s les employé(e)s de l’éducation y travaillent ensemble.

En conclusion et en prévision des prochaines étapes, les participant(e)s ont adopté la Déclaration relative aux droits et au statut des personnels de soutien à l’éducation, affirmant notamment ce qui suit: « L’importance des PSE réside, entre autres, dans leur capacité à offrir aux étudiants une éducation qui se veut 'holistique'. Leurs diverses contributions permettent de répondre aux besoins académiques, socio-émotionnels et pratiques des étudiants, tout en renforçant l’équité et l’inclusivité des systèmes d’éducation. »