Pour une éducation de la petite enfance de qualité pour tou(te)s au premier plan des priorités gouvernementales

Les organisations membres de l’Internationale de l’Education ont fermement rappelé aux gouvernements que l’éducation de la petite enfance est un droit humain fondamental et un bien public, qui doit être mis à la disposition de tous les jeunes enfants.

Cet appel a été lancé lors du séminaire mondial sur l'éducation de la petite enfance (EPE) organisé par l’Internationale de l’Education (IE) à Nairobi, au Kenya, les 24 et 25 septembre. Cet événement a été suivi d'une réunion du Groupe de travail sur l’EPE, le 26 septembre.

Intitulé « Vers une éducation de la petite enfance de qualité pour tou(te)s », le séminaire a porté sur deux sous-thèmes: la transformation des engagements mondiaux en actions concrètes à l’échelle locale ; et le renouveau, la syndicalisation et le recrutement des syndicats.

La transformation des engagements mondiaux en actions concrètes à l’échelle locale

Soixante-quatre participant(e)s venus de 16 pays ont discuté de la cible 4.2 de l’Objectif de développement durable des Nations Unies numéro 4, qui vise à s’assurer que d’ici à 2030 toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité. Ils ont examiné les obstacles à la réalisation de cet objectif et ont proposé des stratégies pour traduire cet engagement et d'autres engagements mondiaux en actions concrètes à l’échelle locale. Ils ont également discuté des dispositions des directives de l'Organisation internationale du Travail (OIT) sur la promotion du travail décent pour le personnel de l'éducation de la petite enfance, appelant l'OIT et les gouvernements à veiller à leur pleine mise en œuvre.

Dans son allocution inaugurale lors du séminaire, la directrice régionale de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Est, Ann Therese Ndong-Jatta, a réitéré l’engagement de l’UNESCO envers l’EPE et a invité les membres de l’IE à collaborer avec l’agence de l’ONU pour promouvoir l’objectif relatif à l’EPE. Elle a souligné que « les engagements mondiaux doivent être concrétisés » en veillant à ce que les gouvernements élaborent et mettent en œuvre des politiques globales en matière d'EPE. Soulignant le besoin d'une éducation dans la langue maternelle, Ndong-Jatta a déclaré: « Les enfants doivent apprendre dans une langue qu'ils comprennent, mais malheureusement, ce n'est pas le cas dans de nombreux pays africains ».

Wilson Sossion, Président de la région Afrique de l'IE et secrétaire général du Kenya National Union of Teachers, a souligné la nécessité pour les gouvernements de garantir l’intégration de l’EPE dans la législation et de s'assurer de son financement intégral. Les participants au séminaire ont également souligné la nécessité d’améliorer la rémunération et les conditions de travail des enseignant(e)s, de renforcer la formation initiale des enseignant(e)s et leur développement professionnel.

Le séminaire a également porté sur divers problèmes du secteur de l'EPE, notamment la privatisation et la déprofessionnalisation, exacerbés par la promotion des tests standardisés à enjeux élevés dans le cadre de l'EPE.

La syndicalisation dans le secteur de l’EPE est essentielle

Après une présentation sur le renouveau syndical du professeur Howard Stevenson, directeur de la recherche à l'Université de Nottingham, au Royaume-Uni, les participant(e)s ont partagé et élaboré des stratégies concrètes de syndicalisation dans le secteur de l'EPE, tant dans les établissements d'enseignement publics que privés.

A cet égard, Dennis Sinyolo, représentant de l'IE, a insisté sur le fait que « le renouveau, la syndicalisation et la mobilisation sont la pierre angulaire de tout syndicat de l'éducation. Nous devons intensifier le recrutement de membres, donner les moyens d’agir aux éducateurs de l’EPE et veiller à ce qu'ils aient voix au chapitre. »

A l’occasion du séminaire, un réseau EPE a également été lancé. Celui-ci rassemble les organisations membres de l'IE en Afrique qui souhaitent collaborer et partager des informations et des stratégies sur la promotion de l'EPE et la syndicalisation.

Partagez cette page