• Accueil
  • News
  • Royaume-Uni: le discours de présentation du budget par le ministre des Finances britannique ne tient aucun compte de la détérioration de l’éducation des enfants due aux mesures d’austérité

Royaume-Uni: le discours de présentation du budget par le ministre des Finances britannique ne tient aucun compte de la détérioration de l’éducation des enfants due aux mesures d’austérité

Les syndicats de l’enseignement au Royaume-Uni ont fait part de leur profonde déception face au discours sur le budget du Chancelier de l'Echiquier, le ministre des Finances britannique, qui, se contentant de « petits plus », ne met pas fin aux mesures d’austérité en vigueur depuis plusieurs années, menaçant les moyens financiers des écoles et des enseignant(e)s et portant un coup à l’éducation de qualité pour tou(te)s.

NASUWT: ce budget constitue le comble de l’insulte

« Il est profondément insultant et hypocrite de laisser entendre que les écoles ont simplement besoin d’un montant symbolique, qui leur permettra de financer les 'petits plus', alors qu’elles sont confrontées depuis plusieurs années à des compressions budgétaires en valeur réelle et que les enseignantes et enseignants ont perdu plusieurs milliers de livres en valeur réelle à la suite d’années de baisse de salaire », a réagi Chris Keates, Secrétaire générale de la National Association of Schoolmasters Union of Women Teachers (NASUWT), lors de l’annonce du budget par le Chancelier, le 29 octobre.

Et d’ajouter: « Ce n’est pas une modique allocation ponctuelle aux écoles qui leur permettra de continuer à satisfaire les besoins de plus en plus complexes des enfants et des jeunes et d’assurer que les étudiants disposent des ressources pour apprendre. »

Keates a également insisté sur le fait qu’en n’abordant pas la question du traitement des enseignant(e)s, la profession perdra de nombreux candidat(e)s et l’éducation des enfants et des jeunes continuera d’en payer les conséquences.

« Il est clair que ce gouvernement continue de faire l’autruche concernant la situation de crise qu’il a créée dans le secteur éducatif », a-t-elle fait remarquer. « 'L’austérité touche à sa fin' a affirmé aujourd’hui le Chancelier. Allez dire cela aux enfants, aux jeunes et au personnel scolaire pour qui le budget annoncé aujourd’hui constitue le comble de l’insulte », a-t-elle conclu.

NEU: ce budget traduit l’ignorance crasse du Chancelier en matière de financement des écoles

Kevin Courtney, le Secrétaire général adjoint du National Education Union (NEU), a souligné que le Chancelier avait fait preuve avec son budget de « son ignorance crasse en matière de financement des écoles ».

Il a fait observer que les écoles accusaient un déficit de deux milliards de livres en termes de financement annuel, une situation vouée à empirer, que le financement en capital a été amputé d’un tiers et qu’une rallonge ponctuelle de 400 millions de livres pour financer les « petits plus » ne réglera en rien le problème.

Constatant que « les écoles peinent à proposer un enseignement complet et équilibré » et que « nombreuses sont celles qui se sont lourdement endettées », il a déclaré que « les fonds consacrés aux 'petits plus' ne suffiraient pas ». Les parents, les enseignant(e)s, les directeurs/trices d’établissement et le personnel scolaire seront « consternés ».

Courtney a déploré la poursuite des plans d’austérité qui affecteront les enfants malgré les affirmations du Chancelier, et a promis que le NEU continuerait de s’engager afin que les écoles « obtiennent les financements nécessaires pour donner aux enfants l’éducation à laquelle ils ont droit » et qu’il s’apprêtait à rencontrer « de toute urgence » les autres syndicats d’enseignants.