Etats-Unis: la Journée d’action #RedForEd témoigne d’un soutien indéfectible aux écoles publiques

Les enseignant·e·s et les éducateurs·rice·s de l'Etat de Californie se sont lancé·e·s dans une importante vague de grèves autour du slogan « RedForEd » (« Du rouge pour l’éducation »), demandant un meilleur soutien pour les écoles publiques, leurs collègues et les étudiant·e·s.

 

 

« Nous portons du rouge pour l’éducation, parce que nos élèves méritent mieux! » – tel est le slogan adopté par les éducateur·rice·s de l’Etat de Californie lors d'une manifestation organisée tant dans les rues qu'en ligne le 11 janvier, dans le cadre de la journée d'action #RedForEd de la California Teachers Association (CTA). 

 

Les éducateur·rice·s portent du rouge, se rendent ensemble dans les écoles, signent des pétitions en ligne, partagent sur les médias sociaux et organisent des conférences de presse pour manifester leur solidarité envers l’United Teachers Los Angeles (UTLA) et l’Oakland Education Association (OEA), ainsi qu'avec les autres éducateur·rice·s californien·ne·s qui luttent pour fournir aux étudiant·e·s l'enseignement public qu'ils méritent. 

 

Le mouvement RedForEd a débuté dans d'autres Etats des Etats-Unis et s'est maintenant étendu à la Californie. Ce mouvement s'oppose « aux coupes budgétaires, aux classes surpeuplées et au matériel obsolète », d’après le site Web de la National Education Association, un affilié de l’Internationale de l'Education (IE). L'American Federation of Teachers, également un affilié de l'IE, a publié une vidéo de soutien à l'UTLA et à l'OEA. 

 

« Les éducateurs californiens veulent être en classe avec leurs élèves. Pourtant, nombre d’entre eux doivent enseigner avec des ressources qui s'amenuisent, dans des écoles qui se détériorent et des classes dont la taille ne permet pas d'accorder à chaque enfant l'attention qu'il mérite », a déclaré Eric C. Heins, Président de la CTA, qui se joindra aux éducateur·rice·s du collège Rosa Parks de Sacramento. « Des circonscriptions scolaires telles que celles de Los Angeles et d’Oakland ne réussissent ni aux élèves ni aux éducateurs. Les ressources y sont réduites et les éducateurs ignorés depuis bien trop longtemps. Nous nous unissons pour nous soutenir mutuellement et faire en sorte que tous nos élèves aient les ressources dont ils ont besoin pour réussir. » 

 

Les éducateur·rice·s ont témoigné leur solidarité et leur soutien aux éducateur·rice·s de l'UTLA et de l'OEA en signant la pétition en ligne « We are #RedForEd », en transmettant leur message sur les médias sociaux et en organisant des « walk-ins » (les éducateur·rice·s, les étudiant·e·s, les parents et les membres de la communauté se réunissent devant l'école 30 minutes avant le début des cours et y entrent ensemble). Ils·elles partageront en outre des informations sur les préoccupations locales, notamment la réduction de la taille des classes, l'augmentation du personnel infirmier, du nombre de bibliothécaires, de conseiller·ère·s et de psychologues, une meilleure sécurité dans les écoles, le renforcement de la réglementation des écoles à charte et le recrutement ainsi que la rétention d'enseignant·e·s qualifié·e·s pour les étudiant·e·s californien·ne·s. 

 

Les négociations entre l'UTLA et les autorités compétentes ont lieu pendant le week-end, mais le syndicat a d’ores et déjà annoncé qu'il serait en grève le lundi 14 janvier si aucun accord n'était conclu. L'OEA a organisé un grand rassemblement le samedi 12 janvier à midi à Oakland.