• Accueil
  • News
  • Murdoch engage un directeur d'école néolibéral pour étouffer un scandale

Murdoch engage un directeur d'école néolibéral pour étouffer un scandale

Joel Klein, ancien directeur d'école à New York, a été invité par le géant médiatique Rupert Murdoch à tenter de réparer le scandale qui a ébranlé sa société ces dernières semaines.

News Corporation, la gigantesque multinationale des médias, dirigée par Rupert Murdoch – l'un des plus grands diffuseurs d'informations de droite et du courant néolibéral – s'enlise dans les scandales. Ses journalistes britanniques ont piraté les téléphones de victimes de meurtres, de parents endeuillés et de célébrités. Ils ont également soudoyé des agents de police pour obtenir des informations, provoquant ainsi un écœurement général. La contagion s'est propagée aux Etats-Unis, où l'on soupçonne que les familles des victimes des attentats du 11 septembre aient également été la cible de ce piratage téléphonique.

Mais quel est le lien avec les enseignant(e)s? M. Murdoch compte parmi les principaux défenseurs de politiques néolibérales en matière d'éducation, telles que la privatisation, les tests standardisés, la déprofessionnalisation de l'enseignement, ainsi que l'anéantissement des syndicats d'enseignants. Par exemple, à Davos, en 2009, il a exhorté le nouveau Président américain, Barack Obama, de s'attaquer aux syndicats d'enseignants, en s'adressant par ces mots aux PDG, banquiers et millionnaires à la tête de fonds d'investissement qui étaient alors présents: « Le Président doit avoir le courage et la force de s'attaquer aux enseignant(e)s et de remporter la bataille... Si les Etats-Unis veulent continuer de diriger le monde d'ici 30 ou 40 ans, l'éducation, c'est la solution. »

Mais M. Murdoch ne compte pas uniquement sur la rhétorique et l'exhortation. Aux Etats-Unis, sa couverture médiatique constitue le principal soutien des frères milliardaires Koch et de leur organisation Americans for Prosperity, responsable des attaques envers les travailleurs/euses du secteur public dans le Wisconsin. A New York, il soutient avec ferveur la tendance visant à détruire l'éducation publique et à remplacer cette dernière par des écoles à charte. Il a également fait l'acquisition de Wireless Generation, une entreprise de technologies éducatives qui déploie des logiciels de test et d'éducation.

M. Murdoch a engagé Joel Klein, ancien directeur des écoles de New York City, pour diriger ses activités dans le domaine de l'éducation. La nomination de M. Klein à New York a été marquée par la privatisation, les attaques permanentes envers les syndicats d'enseignants, ainsi que par un nombre toujours croissant de tests standardisés visant à déterminer, entre autres, le salaire et la nomination des enseignant(e)s.

Les affiliés américains de l'IE, à savoir la NEA et l'AFT, ont rejoint les coalitions composées de parents et d'enseignant(e)s dans une campagne contre la mise en place d'écoles à charte dans les écoles publiques existantes. Les écoles à charte sont bien loin d'offrir une meilleure chance à toutes et tous, comme le prétendent leurs partisans. En effet, il a été constaté qu'elles vérifiaient les résultats des enfants au test avant d'inviter les parents à faire une demande pour obtenir une place.

En outre, M. Klein a pour objectif d'ébranler le fondement même de l'éducation, à savoir la relation humaine entre les enseignant(e)s, les enfants et leurs camarades de classe, en substituant petit à petit la technologie aux enseignant(e)s. « Enfin, pour booster le système, nous devons changer notre façon d'utiliser la technologie pour donner des instructions... L'une des meilleures choses que nous puissions faire serait d'engager moins d'enseignant(e)s, et d'accorder un meilleur salaire à ceux/celles que nous engageons », a-t-il déclaré.

Il est d'ailleurs assez révélateur que Joel Klein, qui attaque les enseignant(e)s et se présente comme le porte-parole des parents ordinaires, ait été envoyé au Royaume-Uni pour défendre les intérêts de l'une des familles les plus riches au monde, ainsi que pour écraser le scandale de News International qui menace ses activités d'une valeur de plusieurs milliards de dollars.

Pour de plus amples informations et des liens intéressants à ce sujet, n'hésitez pas à consulter : http://www.antiacademies.org.uk/Home/national-secretaries-blog/ismichaelgoveinthemurdochsewertoo

Partagez cette page