• Accueil
  • News
  • Congo: Demande d’action pour défendre les conditions de travail des enseignants

Congo: Demande d’action pour défendre les conditions de travail des enseignants

Le Syndicat des enseignants du Congo (SYECO), une organisation membre de l’IE active en République démocratique du Congo, a lancé un appel d’action urgente afin que les autorités nationales acceptent les revendications des enseignant(e)s concernant une hausse des salaires.

Dans un communiqué publié plus tôt cette semaine, le Secrétaire général du SYECO, Jean-Pierre Kimbuya, a fait part de sa consternation face à l’impasse des négociations, dont le but était d’obtenir une hausse des salaires des enseignant(e)s et de protéger les conditions de travail de base. Le litige qui oppose les syndicats représentant les enseignant(e)s du primaire, du secondaire et de l’enseignement professionnel au gouvernement dure depuis un certain temps et trouve son origine dans le fait que les conditions de vie des enseignant(e)s se sont détériorées parce que les salaires n’ont pas suivi le rythme de la hausse de l’inflation.

M. Kimbuya a expliqué sa position: « Les enseignants considèrent cette attitude du gouvernement comme une insulte à la profession et attirent l’attention de l’opinion tant nationale qu’internationale quant à l’avenir du système éducatif congolais, car il n’y a pas de meilleur système éducatif que ce qu’est la qualité de ses enseignants, pièces maîtresses ».

Le SYECO a appelé ses membres à faire grève du 5 au 13 septembre, date à laquelle les résultats des négociations devraient être réévalués.

L’IE soutient les demandes d’action de son affilié et appelle le gouvernement de la République démocratique du Congo à garantir des conditions et des normes de travail décentes pour les enseignant(e)s et à les doter des ressources nécessaires pour dispenser un enseignement public de qualité pour tous.

Dans un message à M. Kimbuya en date du 6 septembre, le Secrétaire Général de l'IE, Fred van Leuween, a indiqué: « c’est sans réserve que l’Internationale de l’Education apporte tout son soutien aux syndicats qui se battent pour améliorer leur système éducatif ainsi que la condition enseignante. La qualité de l’éducation impose l’engagement de toute une nation. Si la République Démocratique du Congo veut réussir son 'émergence', elle doit investir dans son école et dans les personnels qui l’animent. Nous sommes à vos côtés et souhaitons rester informés des réponses qui seront apportées à vos légitimes revendications. »

Cliquez ici pour lire le communiqué complet du SYECO (en français).

Partagez cette page