• Accueil
  • News
  • Hommage de l'Internationale de l’Éducation à l’occasion du décès du dirigeant syndical caribéen Roustan Job

Hommage de l'Internationale de l’Éducation à l’occasion du décès du dirigeant syndical caribéen Roustan Job

C’est avec tristesse que l’Internationale de l’Éducation a appris le décès de Roustan Job, éminent syndicaliste de Trinidad et Tobago. Job s’est inlassablement battu pour l’amélioration des conditions de travail des enseignant·e·s, leur professionnalisme et leur autonomie dans sa région et dans le monde.

Job a commencé sa carrière d’enseignant à Tobago en 1974 en donnant cours dans le primaire et le secondaire. Il a également occupé diverses fonctions au sein de la Trinidad and Tobago Unified Teachers’ Association (TTUTA), d’abord en tant que représentant du personnel de son école pour devenir ensuite troisième Vice-président et, enfin, Président de la TTUTA en 2007.
 
Il a également fièrement représenté son syndicat au sein du Caribbean Union of Teachers (CUT). Il a été le troisième Vice-président du CUT de 2003 à 2005 et en a été le premier Vice-président de 2005 à 2007. Il en est devenu le Président en 2007.

Appel à un statut amélioré des enseignant·e·s

Sur le plan national, Job s’est fait l’avocat d’une revalorisation de la profession enseignante. En un discours de 2012, par exemple, il a pressé le gouvernement de faire preuve de davantage de respect à l’égard des enseignant·e·s. Le gouvernement « doit se réveiller et valoriser ses enseignants », a-t-il déclaré.  « Nos enseignants doivent être en forme [et] à l’aise physiquement, mentalement et financièrement pour exercer leurs fonctions. »
 
Il a également insisté sur le fait que les enseignant·e·s doivent être considéré·e·s comme des allié∙e∙s plutôt que comme des adversaires. « Nos dirigeants doivent reconnaître que l’éducation sera toujours une force de changement positif plus puissante à Trinidad et Tobago. Les ressources naturelles limitées de la planète s’épuisent et la seule ressource dont nous disposons est le capital humain », soulignait-il.
 
Il a poursuivi ses efforts pour développer la profession enseignante dans les Caraïbes durant son mandat apprécié de membre du Bureau exécutif de l’Internationale de l’Éducation de 2011 à 2013.
 
Dirigeant exceptionnel
 
Le 12 mars, Antonia Tekah-De Freitas, Présidente de la TTUTA, a rendu hommage à Job dans un communiqué officiel du syndicat. « Roustan, comme il aimait être appelé, était ‘l’homme des Caraïbes’ des enseignant·e·s. Sa passion de la vie, pour sa famille, la culture locale et son syndicat se ressentait dans tout ce qu’il disait et faisait. La nation a perdu un grand homme. La TTUTA a perdu un dirigeant exceptionnel. »
 
IE: Un champion de la solidarité

L’Internationale de l’Éducation (IE) a également reconnu les nombreuses contributions de Job. « Il était le bon dirigeant au bon moment », a déclaré le Secrétaire général de l’IE, David Edwards. « Il était un défenseur ardent et convaincu des droits syndicaux et des droits civils. Il s’est courageusement opposé aux responsables gouvernementaux qui voulaient des enseignants obéissants se conformant aux ordres plutôt que des professionnels ayant de l’autonomie et une voix. »
 
Edwards a également rappelé qu’au sein de l’Internationale de l’Éducation et de sa région, Job était « un champion de la solidarité avec Haïti et a été un maillon essentiel pour aider le CUT à élaborer une stratégie de préparation aux catastrophes. »
 
« Il était un ami et un frère pour nous toutes et tous. Il va grandement nous manquer », a-t-il conclu.
 
L’Internationale de l’Éducation présente ses plus sincères condoléances aux proches, aux amis et à la communauté de Roustan.
 
 
Écoutez Roustan Job parler de son syndicat (en anglais):