• Accueil
  • News
  • Les professeurs votent en faveur d'actions concernant les retraites

Les professeurs votent en faveur d'actions concernant les retraites

Les professeurs des grandes universités britanniques se sont prononcés pour des actions de protestation contre les changements prévus concernant les retraites.En effet, plus des trois quarts (77%) des membres du syndicat University and College Union (UCU), qui ont participé à un vote, souhaitent « une campagne soutenue d'actions de grèves ».

L'UCU, un affilié de l’IE, se bat contre le passage à un régime fondé sur le salaire moyen de la carrière pour les nouveaux venus au University Superannuation Scheme (USS), et contre des modifications apportées aux droits à la retraite du personnel licencié au-delà de 55 ans. Il indique que les changements relatifs aux retraites auront comme résultat de spolier les nouveaux venus de £120.000. Les employeurs des universités disent que les changements de régime sont nécessaires, étant donné la hausse des coûts liée à l'allongement de la durée de vie.

Le syndicat a indiqué qu'il était maintenant en train de discuter d'un plan d'action national à long terme avec ses différentes sections, et qu'il poursuivrait son action « jusqu'à ce qu'il obtienne des résultats ». Les professeurs envisagent de ne plus faire aucune heure supplémentaire non mentionnée dans leur contrat et de faire la grève du zèle. Les membres d'UCU pourraient également envisager de faire passer des examens, mais de ne pas les corriger et, si nécessaire, d'en arriver à un boycott de toutes les évaluations. Les actions devraient commencer à la mi-octobre.

Le résultat de ce vote se produit à un moment ou l'Angleterre se retrouve face à la menace de débrayages massifs de la part d'autres travailleurs/euses du secteur public à propos des retraites. Unison, Unite, GMB et le syndicat des pompiers ont tous annoncé qu'ils consulteraient leurs membres au sujet d'une action de grève coordonnée à partir de novembre.

La Secrétaire générale de l'UCU, Sally Hunt, a déclaré: « Ces changements ont été imposés sans l'accord du personnel, et ce vote montre que nos membres sont déterminés à défendre leurs droits à la retraite. Malgré une campagne de désinformation financée par le contribuable, le personnel sait que l'imposition de ces changements préjudiciables est totalement inutile. »

« La grève est toujours un dernier recours pour les éducateurs/trices, et nous agirons en étroite collaboration avec les étudiant(e)s pour minimiser les problèmes autant que possible. Toutefois, la nature de tout conflit social laisse présager des perturbations, et celles-ci seront vastes et soutenues, à moins que l'USS ne soit prêt à reprendre les négociations. »

« Je répète une nouvelle fois ma demande à l'USS d'abandonner une politique d'imposition sans avoir obtenu d'accord. Sans des négociations véritables et constructives, nos universités et celles et ceux qui y travaillent et y étudient souffriront, ce qui n'est dans l'intérêt de personne. »

Partagez cette page