• Accueil
  • News
  • Inde: le syndicat de l'éducation appelle à des mesures plus strictes pour empêcher une catastrophe liée au COVID-19

Inde: le syndicat de l'éducation appelle à des mesures plus strictes pour empêcher une catastrophe liée au COVID-19

Dans une course contre la montre pour arrêter la propagation du COVID-19 dans l'un des pays les plus peuplés du monde, la All India Primary Teachers Federation a exhorté les autorités publiques locales et nationales à prendre des mesures renforcées.

L'Inde lutte activement contre la propagation du COVID-19 pour sauver et protéger des vies. Le gouvernement a pris des mesures importantes, notamment un confinement dans tout le pays et l'introduction de réglementations en matière de distanciation sociale. Il a appelé à la mise en œuvre de mesures de santé et de
sécurité, telles que le lavage des mains avec du savon et le respect des directives de l'Organisation mondiale de la Santé.
 
Mouvement des travailleur·euse·s migrant·e·s
 
Malgré ces mesures, la situation sur le terrain est assez sombre et risque d’entraîner une catastrophe, prévient Ram Pal Singh, Président de la All India Primary Teachers Federation (AIPTF), qui est également membre du Bureau exécutif de l’Internationale de l’Éducation.
 
Depuis l'annonce d'un confinement de 21 jours le 24 mars, des millions de travailleur·euse·s migrant·e·s sont retourné·e·s dans leurs villages. Selon le dirigeant syndical, beaucoup d'entre eux·elles sont au chômage ou ont été maltraité·e·s par leurs employeurs.
 
Pas d’information sur l’éducation
 
Tout en reconnaissant que le confinement est nécessaire, Singh a expliqué que son impact sur l'économie, sur la vie des gens et sur l'éducation est inquiétant. Il a ajouté que les écoles et les établissements d'enseignement avaient été fermés sans planification ni avertissement préalables. Cela a laissé les étudiant·e·s, les enseignant·e·s, le personnel de soutien à l'éducation et les familles sans information, orientation et directives de la part des autorités publiques pour assurer la continuité d'une éducation de qualité.
 
L'éducation dans les zones rurales et reculées est touchée
 
En ce qui concerne le passage aux plateformes en ligne, Singh a souligné que la plupart des écoles publiques sont insuffisamment équipées pour l'enseignement à distance. En outre, les enseignant·e·s n'ont pas accès aux plateformes d'apprentissage en ligne, au matériel d'enseignement et d'apprentissage, ainsi qu'au soutien, malgré leur volonté et leur motivation d'apprendre et d'assurer un apprentissage continu à leurs élèves.
 
Malheureusement, les élèves se retrouvent avec trop de temps libre ou doivent parcourir eux-mêmes les manuels scolaires, avec l'aide de leurs parents et ami·e·s.
« Alors que dans les zones urbaines, on espère toujours que les élèves poursuivront leur processus d'apprentissage, pour les élèves fréquentant généralement les écoles publiques dans les zones rurales et isolées, la situation est très sombre en termes d'éducation », a noté Singh.

Soutien financier
 
L’AIPTF, par l’intermédiaire de ses affiliés dans les différents états, a appelé les enseignant·e·s à verser une journée de salaire pour aider les personnes touchées par le coronavirus. Les membres de l'AIPTF de Haryana, Uttar Pradesh, Maharashtra, Uttarakhand, Jharkhand et Tamil Nadu ont déjà apporté de telles contributions. Le syndicat distribue également de la nourriture, des masques et du savon aux travailleur·euse·s migrant·e·s et aux travailleur·euse·s journalier·ère·s dans la mesure du possible.
 
Appel de l’AIPTF aux autorités publiques
 
L'AIPTF a exhorté le gouvernement central et les gouvernements des États à :
  • Assurer de toute urgence la sécurité et la santé des agent·e·s de santé de première ligne, fournir à tous ceux et à toutes celles qui participent aux interventions COVID-19 un équipement de protection individuelle, augmenter les tests et construire une infrastructure de soins de santé adéquate et sûre.
  • Protéger les intérêts et les droits humains des travailleur·euse·s migrant·e·s y compris les éducateur·trice·s, les travailleur·euse·s journalier·ère·s et les autres groupes vulnérables; et fournir de la nourriture et un abri sûr au milieu de l'épidémie.
  • Assurer la sécurité, la santé et le bien-être des élèves, des enseignant·e·s et du personnel de soutien à l'éducation ; prendre des mesures efficaces pour réduire l'impact des fermetures d'écoles grâce à l'enseignement à distance et à l'utilisation de la radio et de la télévision publiques en consultation avec les enseignant·e·s et leurs syndicats.
  • Considérer la pandémie de COVID-19 comme un avertissement pour les gouvernements quant à la nécessité de services publics solides, adéquatement financés et équipés, y compris les systèmes de santé et d'éducation, qui sont à l'avant-garde de la lutte contre la pandémie de COVID-19 et ses conséquences.