• Accueil
  • News
  • Malaisie : le syndicat de l’éducation fait face aux nouvelles situations causées par la crise de la COVID-19

Malaisie : le syndicat de l’éducation fait face aux nouvelles situations causées par la crise de la COVID-19

En Malaisie, le syndicat des enseignants du Sarawak a réagi à des problèmes tels que l’enseignement et l’apprentissage à distance, la santé mentale des étudiant·e·s, les examens et l’inégalité entre les genres, tous ces problèmes étant dus aux fermetures d’écoles dues à la pandémie de COVID-19.

Depuis le 18 mars, le gouvernement fédéral de Malaisie a mis en place un ordre de contrôle des mouvements (Movement Control Order - MCO) comme mesure préventive contre la propagation de la pandémie de COVID-19 dans le pays. Après plusieurs prolongations, le MCO restera en place jusqu’au 9 juin.
 
Suite à ce MCO, toutes les écoles et institutions académiques ont été fermées. L’arrêté précise que « toutes les crèches, les écoles publiques et privées, y compris les internats, les écoles internationales, les centres de formation — les écoles musulmanes dans les zones urbaines et rurales — ainsi que les établissements d’enseignement primaire, secondaire et préuniversitaire ; les universités publiques, privées et les centres de formation professionnelle doivent également être fermés pendant toute la période du MCO ».
 
Passer à l’enseignement et à l’apprentissage à distance
 
Le Premier ministre a chargé le ministère de l’éducation de mettre en œuvre des initiatives d’apprentissage à domicile pendant la durée du MCO afin de garantir que l’éducation des enfants ne soit pas négligée pendant cette période.
 
Le ministère de l’Éducation a également publié des directives d’enseignement et d’apprentissage pour mettre en œuvre le MCO, y compris le programme d’apprentissage MPE-DL, qui fournit un lien vers des plateformes d’apprentissage spécifiques, telles que Google Classroom et Microsoft Teams. En fait, la Malaisie est devenue le deuxième plus grand pays à utiliser Google Classroom pour l’enseignement en ligne pendant la période du MCO.
 
Préoccupations concernant l’apprentissage en ligne
 
Toutefois, le Sarawak Teachers‘ Union (STU) a mis en évidence les problèmes et les limites auxquels sont confrontés les enseignant·e·s et les étudiant·e·s en ce qui concerne les méthodes d’enseignement et d’apprentissage en ligne, tels que :
  • Un accès limité à internet dans les zones rurales — Les étudiant·e·s ne disposent pas de données mobiles pour recevoir des informations des enseignant·e·s. Dans certaines régions du Sarawak, la connexion internet est très faible.
  • Le manque d’appareils électroniques — Le ministère de l’Éducation a mené une enquête impliquant 670.000 parents et environ 900.000 élèves. Elle a révélé que la possession d’appareils électroniques permettant d’enseigner et d’apprendre à la maison est assez limitée. Elle a montré que seuls 6 % des élèves disposent d’un ordinateur personnel, 5,76 % d’une tablette, 9 % d’un ordinateur portable et 46 % d’un smartphone.
  • Les enseignant·e·s sont mal équipé·e·s pour le passage à l’enseignement à distance. Il·elle·s ne possèdent pas les compétences, la formation et les outils nécessaires à un enseignement et un apprentissage en ligne de qualité.
 
Annulation des examens publics
 
Le ministère de l’Éducation a également annoncé l’annulation de divers examens à différents niveaux cette année en raison de l’épidémie de COVID-19.
 
Après la mise en place du MCO, les étudiant·e·s se sont inquiétés du fait que leur emploi du temps scolaire serait affecté par la crise de la COVID-19 et le manque d’éducation adéquate à la maison.
 
Santé mentale des étudiant·e·s
 
Le STU a averti que la routine normale des étudiant·e·s a été perturbée et qu’il·elle·s ont été contraint·e·s d’éviter tout contact social, ce qui peut entraîner des conséquences psychologiques négatives. Il a rapporté qu’une organisation qui aide à résoudre les problèmes de santé mentale, Befrienders Kuala Lumpur, avait reçu une augmentation de 13 % des appels, dont 9 % étaient liés au MCO.
 
Personnel du STU à domicile
 
Depuis la mise en place du MCO, le STU a également dû modifier ses pratiques de travail :
• Le personnel a travaillé de la maison suite à la fermeture des bureaux du STU pendant la période du MCO, et tous les membres ont été informés.
• Tout en travaillant à domicile, le personnel du STU partage fréquemment des nouvelles et des informations utiles liées aux questions d’éducation en Malaisie afin de s’assurer que les membres sont informés des développements actuels.
 
Fonds COVID-19
 
Le STU et d’autres syndicats du Congrès national des syndicats des employés des services publics et civils (CUEPACS) ont versé 10.000 MYR (ringgits malaisiens) (environ 2.100 euros) à un fonds COVID-19 au Sarawak.
 
Selon le Président du CUEPACS, Ahmad Malie, cette contribution a été faite pour aider le gouvernement du Sarawak à prendre et à mettre en œuvre des mesures préventives pendant la pandémie du virus.
 
Le fonds a été présenté au représentant du Sarawak, Datuk Ik Pahon, le 21 avril.
 
Inégalité des sexes
 
Le syndicat de l’éducation a également souligné les graves préoccupations concernant l’inégalité entre les genres, car de nombreuses enseignantes jonglent avec l’enseignement à distance et la garde des enfants. Cette situation peut s’avérer particulièrement stressante pour ceux qui ne sont pas familiers avec le concept de télétravail. En effet, de nombreuses mères travaillant à domicile ont fait part de leurs griefs sur les médias sociaux concernant leur vie pendant la pandémie de COVID-19, l’application du MCO, et la nécessité de jongler avec les demandes des employeurs et des familles.