• Accueil
  • News
  • Iraq : le syndicat fait le point sur les questions urgentes pour les éducateur·trice·s

Iraq : le syndicat fait le point sur les questions urgentes pour les éducateur·trice·s

Les syndicalistes de l’éducation au Kurdistan ont mis en exergue leurs revendications quant à la sécurité aux frontières et le paiement de leur salaire ainsi que les répercussions de la COVID-19 sur les élections syndicales, la santé et la sécurité des enseignant·e·s.

Les salaires, les élections syndicales, la santé et la sécurité ont été les thèmes principaux de la visio-conférence du Kurdistan Teachers’ Union (KTU) le 21 juin.

Paiement des salaires

Le KTU a accueilli favorablement la décision du Gouvernement du Kurdistan de mettre fin au retard de paiement des salaires des enseignant·e·s. Ce retard a entraîné des conséquences graves et le KTU a déclaré que les salaires devaient maintenant être distribués équitablement. En outre, ces réformes doivent également s’appliquer en général aux employé·e·s et aux enseignant·e·s du Ministère de l'Éducation et du Ministère de l’Enseignement supérieur qui sont éligibles.

Le syndicat a également insisté que les salaires devraient être payés tous les 30 jours sans délai conformément à la loi.

Élections syndicales

En ce qui concerne les élections syndicales, le KTU a souligné que la pandémie de COVID-19 les avait retardées. Celles-ci avaient été prévues fin avril ou début mai, le projet de renouvellement des adhésions avait été achevé et les listes électorales avaient été approuvées. 

Le syndicat espère que le virus va disparaître rapidement pour pouvoir organiser sa conférence et ses élections.

Questions de sécurité

Les participant·e·s à la conférence du KTU ont également protesté contre les attaques perpétrées par la Turquie et l’Iran dans les zones frontalières de la région du Kurdistan.

Abdalwahed M. Haje, président du KTU a mis en lumière que « la guerre ne résout jamais aucune paralysie et qu’elle cause de graves dégâts dans la vie de la population civile ainsi qu’à leurs biens ».

Le syndicat de l’éducation exige que :

  • La Turquie et l’Iran cessent d’utiliser la région du Kurdistan comme un forum pour résoudre leurs problèmes.
  • Le gouvernement régional et central devrait s’efforcer à prévenir les violations de la souveraineté du Kurdistan et de protéger la vie et les biens des citoyen·ne·s.
  • Santé et sécurité dans les écoles

 

Haje a reconnu qu’« en ce qui concerne les projets académiques de cette année, le KTU félicite les Ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour les efforts qu’ils ont accomplis dans leur travail professionnel au long de l’année scolaire et pour les efforts déployés par les étudiants ».

Le KTU estime qu’une coopération est nécessaire entre toutes les parties concernées, notamment les deux Ministères et les syndicats d’enseignants afin de réduire les répercussions de la pandémie de COVID-19. « Nous espérons que le monde et le Kurdistan en particulier, pourra contrôler cette pandémie et que nous pourrons revenir à une vie normale », a conclu Haje.