• Accueil
  • News
  • Bénin : action conjointe de syndicats de l’enseignement sur la prévention à la COVID-19 et l’éducation inclusive et le leadership syndical

Bénin : action conjointe de syndicats de l’enseignement sur la prévention à la COVID-19 et l’éducation inclusive et le leadership syndical

Deux syndicats du Bénin affiliés à l’Internationale de l’Éducation ont décidé de travailler conjointement à sensibiliser leurs membres, d’une part, sur la prévention et la protection contre la COVID-19 et, d’autre part, sur l’éducation inclusive et le leadership syndical dans le contexte de la pandémie dans les écoles maternelles et primaires publiques. Il s’agit avant tout pour eux d’assurer un dialogue social et politique pour la relance de l’éducation après la réouverture des écoles au Bénin.

Le Fonds de Solidarité COVID-19 de l’Internationale de l’Éducation financera le projet conjoint de deux affiliés béninois, le Syndicat national des enseignants des écoles maternelles du Bénin (SYNAEM) et le Syndicat national de l’enseignement primaire public du Bénin (SNEP-Bénin).
 
Les syndicats de l’éducation du Bénin sont partis du constat que la crise sanitaire liée à la COVID-19 est devenue une crise de l’éducation a affecté dangereusement la communauté éducative au Bénin et, par conséquent, leurs militant·e·s.
 
La vie et le travail syndicaux relégués au second plan par la pandémie 
 
Durant la période de confinement, la vie et le travail syndicaux étaient relégués au second plan. Il était devenu difficile de mener les activités syndicales sur toute l’étendue du territoire. Dans un contexte où le check-off n’est pas encore pratiqué, il était difficile de mener des campagnes de sensibilisation et de mobilisation des militant·e·s, voire collecter les cotisations syndicales.  
 
Pendant la même période, nombreux cas de violation de violences basées sur le genre ont été rapportés. Les contrats de travail et les rémunérations des militant·e·s opérant dans les écoles privées ont été gelés sans préavis.  
 
Le Conseil des ministres du 6 mai 2020 a décidé de la reprise des cours pour les élèves à compter du 11 mai dans la perspective de la tenue des examens de fin d’année. Les élèves des autres niveaux scolaires commenceront à retourner dans leurs établissements entre le 10 août et jusqu’au 28 septembre. En ce qui concerne les écoles maternelles et les garderies, elles resteront fermées jusqu’à la prochaine rentrée des classes. 
 
Dans un contexte où les établissements d’apprentissage sont réouverts pendant que la courbe de l’infection à la COVID-19 n’est pas entièrement sous contrôle, une sensibilisation continue envers le personnel éducatif, les apprenant·e·s et les parents d’élèves d’une part, et un dialogue social et politique continu entre les autorités administrative et politiques au niveau local et central et les éducateur·trice·s et leurs syndicats sont nécessaires pour toute stratégie efficace pour l’éducation.  
 
C’est pourquoi que le SYNAEM et le SNEP-Bénin, travaillant conjointement, ont décidé de sensibiliser leurs membres sur la prévention et la protection contre le Coronavirus d’une part et d’autre part sur les l’éducation inclusive, et le leadership syndical dans le contexte de la pandémie de COVID-19 dans les écoles maternelles et primaires publiques afin d’assurer un dialogue social et politique pour la relance de l’éducation après la réouverture des écoles au Bénin. 
 
Les objectifs du projet conjoint des syndicats
 
Les objectifs généraux de leur projet sont clairement établis :
  • Contribuer à garantir à tou·te·s les militant·e·s du SYNAEM-B et du SNEP une reprise des activités pédagogiques en toute sécurité dans un contexte de crise sanitaire créé par la pandémie de COVID-19.
  • Sensibiliser les membres pour une éducation inclusive et équitable dans le contexte de la COVID-19.
  • Maintenir un dialogue social et politique constant afin d’assurer une éducation inclusive de qualité pour tou·te·s dans le contexte de la crise sanitaire actuelle. 
 
Le secrétaire général du SYNAEM, Gaëtan Kponoukon, insiste par ailleurs sur les objectifs spécifiques, à savoir : 
  • Renforcer les capacités de prévention et de protection des enseignant·e·s des écoles maternelles et primaires au Bénin contre la COVID-19. 
  • Sensibiliser les membres du SYNAEM et du SNEP -Bénin sur la syndicalisation des femmes.
  • Former les représentant·e·s du SYNAEM et du SNEP-Bénin au niveau départemental sur l’éducation inclusive et le dialogue social. 
  • Renforcer les capacités de leadership syndical des représentant·e·s du SYNAEM-BENIN et du SNEP. 
  • Recruter de nouveaux membres.
 
Appoline Mawouna Fagla, Secrétaire générale du SNEP-Bénin, insiste quant à elle sur le fait que, grâce à ce projet, son syndicat a pu sensibiliser ses militant·e·s sur le leadership syndical dans le contexte de la pandémie de COVID-19.
 
Elle note également : « Sur le terrain, les camarades sont très contents de cette unité d’action syndicale, même si c'est à une petite échelle. Ils se réjouissent notamment de cette sensibilisation qui leur a permis de renouer avec les activités syndicales depuis le début de la pandémie. »
 
Une stratégie claire pour le projet
 
La stratégie adoptée de concert par les deux syndicats consiste en une concertation régulière des membres de l’équipe projet, une forte mobilisation des militant·e·s et une sensibilisation sur les mesures préventives contre la COVID-19. 
 
Par ailleurs, ils demandent l’implication des enseignant·e·s à la mise en œuvre de l’activité liée au projet et à la restitution dans leurs lieux de travail après l’activité. 
 
De plus, ils procéderont à la dissémination des Directives de l’Internationale de l’Éducation pour la réouverture des écoles et des établissements scolaires.
La mise en place d’une commission pour l’exécution et le suivi du projet est également prévue, ainsi que l’apport par l’Internationale de l’Éducation d’un appui technique pour la mise en œuvre du projet.