• Accueil
  • News
  • L'Argentine mène en matière de condamnation du harcèlement et de la violence au travail

L'Argentine mène en matière de condamnation du harcèlement et de la violence au travail

Le pays est le troisième au monde à adopter la Convention 190 de l'OIT contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail

Le Congrès de la nation argentine a approuvé la ratification de la Convention 190 (C190) de l'OIT contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail. Il s'agit de la première norme internationale qui vise à mettre fin à la violence et au harcèlement au travail et qui reconnaît que tou·te·s les travailleur·euse·s ont droit à une vie professionnelle exempte de violence et de harcèlement.
 
L'approbation de l'instrument fut un engagement pris par le président Alberto Fernández à l'ouverture des sessions du Congrès. Selon le site officiel du gouvernement argentin, l'accord « concerne les travailleur·euse·s, quelle que soit leur situation contractuelle, mais reconnaît que les femmes sont les plus exposées à la violence et au harcèlement au travail ».
 
Dès la ratification, l'Argentine devra adapter sa législation en fonction du contenu de l'accord et la prévention, et le traitement de la violence et du harcèlement au travail devront être incorporés dans les lois du pays.
 
Une conquête historique des travailleuses organisées dans l’unité
Sonia Alesso, secrétaire générale de la CTERA, affiliée à l'Internationale de l'Éducation, et membre du Bureau Executif, a affirmé que l'adoption de l'accord constituait « une conquête historique des travailleuses organisées dans l'unité ». 
 
C'est également l'avis du directeur du bureau argentin de l'OIT, Pedro Américo Furtado de Oliveira, qui a souligné que « cette question a pris de l'ampleur grâce aux mobilisations de femmes du monde entier, reflétées en Argentine par le biais de mouvements tels que Ni Una Menos (Pas une de moins) ». Selon les informations publiées sur le site Web de l'OIT, il a également ajouté que « l'Argentine est un partenaire fondateur de l'OIT et un acteur stratégique des Nations Unies, car elle continue de montrer qu'elle peut être à l'avant-garde et mener sur des questions de grand impact social. »
 
Campagne de l’Internationale de l'Éducation
L'approbation de la Convention 190 est due au travail des syndicats internationaux, parmi lesquels l'Internationale de l'Éducation (IE) s'est démarquée avec sa campagne #RatifyC190. Le 25 novembre de l'année dernière, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le groupement Global Unions auquel appartient l'IE a exhorté les gouvernements à ratifier sans délai la Convention 190 et la recommandation 206 de l'OIT sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail.
 
Le Bureau exécutif de l'IE, réuni en novembre 2019, a adopté une résolution applaudissant l'adoption de la C190 et appelant tous les gouvernements à prendre « des mesures pour ratifier la C190 de toute urgence ». La résolution du Bureau exécutif a également encouragé toutes les organisations membres de l'IE à faire activement campagne pour la ratification de C190 à tous les niveaux et dans tous les pays du monde.