• Accueil
  • News
  • Mexique : le rôle irremplaçable des enseignant·e·s dans le processus éducatif au cours de la pandémie de COVID-19

Mexique : le rôle irremplaçable des enseignant·e·s dans le processus éducatif au cours de la pandémie de COVID-19

Alors que les cours ont repris le 11 janvier au Mexique, le Sindicato Nacional de Trabajadores de la Educación (SNTE) a saisi l’occasion de rappeler que les éducateur·trice·s sont essentiel·le·s pour maintenir un processus éducatif solide et assurer la qualité de l’éducation en dépit de la pandémie de COVID-19. Les cours sont dispensés à distance grâce au programme « Apprendre à la maison ».

Le SNTE a mis en évidence les principes de base nécessaires pour assurer la santé et la sécurité des personnels éducatifs et des élèves pendant la crise actuelle de la COVID-19. Selon le secrétaire général du SNTE, Alfonso Cepeda Salas, ces principes sont les suivants :

  • protéger la santé et la vie, avec le Président de la République, Andrés Manuel López Obrador, en incluant les travailleur·euse·s de l’éducation dans les groupes prioritaires pour recevoir le vaccin contre la COVID-19 ;
  • considérer la COVID-19 comme une maladie professionnelle et revenir à un enseignement en présentiel dès que le « feu vert » épidémiologique sera donné ;
  • créer des centres d’apprentissage communautaires dans certains établissements d’enseignement qui reçoivent un « feu orange » épidémiologique, avec la participation volontaire des enseignant·e·s et des élèves après la vaccination ; et
  • offrir d’autres options d’enseignement à distance, comme l’utilisation d’internet, de la radio, de la télévision et de matériel imprimé pour les communautés les plus vulnérables.

Les éducateur·trice∙s ont relevé le défi

« Nous avons commencé cette année scolaire dans des conditions extraordinaires et même sans précédent pour notre génération », a déclaré Cepeda Salas. « La pandémie de coronavirus menace la santé et la vie et l’accord conclu en mars 2020 avec les autorités éducatives a consisté en l’isolement social préventif des élèves et du personnel enseignant afin de les protéger et de réduire la mobilité quotidienne de plus de 40 millions de personnes. »

Il a souligné que les enseignant·e·s étaient mis·es au défi d’élaborer d’autres options d’enseignement et d’apprentissage à distance pour remplacer l’enseignement en présentiel, en utilisant l’internet, la radio, la télévision et du matériel imprimé pour les communautés les plus défavorisées.

« La société a reconnu l’importance de l’école et des enseignants et enseignantes, les gens ont apprécié que le processus éducatif ne s’arrête pas et que le personnel enseignant ait consacré tout son temps, avec un grand professionnalisme, à motiver les élèves, à expliquer et à fournir des commentaires en retour sur l’apprentissage », a-t-il indiqué. De plus, il a été demandé au personnel enseignant de « faire preuve d’une grande capacité d’innovation, d’une communication assertive et empathique afin de promouvoir des possibilités d’apprentissage parallèles entre les enseignants et enseignantes, les élèves et les parents, parce que toutes les options d’enseignement à distance ont été élaborées grâce à la participation et au travail du personnel enseignant ».

Fierté d’être enseignant·e

Cepeda Salas a ajouté que « cette crise a également démontré le rôle irremplaçable des enseignants et enseignantes dans le processus éducatif ». Le SNTE « ne cessera jamais de le dire : être enseignant est un métier dont on peut être fier… En assumant vos responsabilités en toutes circonstances, vous êtes des hommes et des femmes de bien et vous contribuez au développement et au bien-être de notre peuple. »

« Nous allons nous en sortir. Cela ne fait aucun doute pour moi. Le Mexique et ses écoles publiques réussiront avec la participation, le dévouement et la vocation de leur personnel enseignant », a-t-il conclu.