• Accueil
  • News
  • Irlande: Les enseignant(e)s protestent contre les mesures gouvernementales affectant les écoles défavorisées

Irlande: Les enseignant(e)s protestent contre les mesures gouvernementales affectant les écoles défavorisées

A Dublin, enseignant(e)s, parents et enfants sont descendu(e)s dans la rue pour protester contre les coupes budgétaires relatives à l'éducation annoncées par le gouvernement. Ces dernières auraient de sérieuses conséquences pour les élèves et les écoles déjà défavorisés.

Les ajustements du nombre d'enseignant(e)s annoncés par le Ministère de l'Education viseraient le personnel des écoles primaires comptant jusqu'à quatre maîtres/maîtresses et moins de 86 élèves. Ces mesures affecteraient par conséquent la majorité des écoles primaires irlandaises, en particulier dans les zones rurales éloignées. La campagne contre les coupes gouvernementales est menée par la plus grande organisation membre de l'IE en Irlande, le syndicat Irish National Teachers' Organisation (INTO).

La Secrétaire générale d'INTO, Sheila Nunan, a déclaré à teachersolidarity.com, un blog couvrant les actions du mouvement syndical enseignant international: « Les enseignants sont en première ligne lorsqu'il s'agit des services offerts aux enfants défavorisés. Chaque jour, ils en traitent les conséquences, telles que la pauvreté, la faim, l'isolement, la marginalisation et le comportement antisocial. L'impact cumulatif de ces changements devrait être réexaminé. »

Un commentateur de l'Irish Times a indiqué que ces plans « voleraient aux communautés locales une part vitale de leur identité et mettraient en péril nos normes élevées d'enseignement primaire ».

Les grandes disparités d'opportunités éducatives qui existent entre les zones urbaines et rurales de par le monde sont une source constante de préoccupation pour l'IE et les syndicats d'enseignants en général. L'autonomisation des femmes vivant dans des zones rurales en particulier, par le biais de l'éducation, et leur rôle pour atteindre des objectifs de développement seront le thème prioritaire de la 56ème session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (en anglais), qui se tiendra à New York du 22 février au 4 mars.

Une délégation de l’IE participera à cet événement cherchant à identifier des bonnes pratiques. Les participants à la session contribueront également à élaborer des stratégies en vue de l'autonomisation socio-économique des femmes qui vivent dans des zones rurales, en améliorant leur accès à une éducation et une formation de qualité.

Veuillez cliquer ici pour lire la déclaration conjointe IE/ISP/CSI pour la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (en anglais).

Partagez cette page