• Accueil
  • News
  • Les membres de l'IE en Europe unissent leurs forces pour faire face à l'impact de la crise sur l'éducation

Les membres de l'IE en Europe unissent leurs forces pour faire face à l'impact de la crise sur l'éducation

Le Bureau européen de l'IE, le Comité syndical européen de l'éducation (CSEE), a organisé une réunion spéciale sur les causes et les effets de la crise économique dans le secteur de l’éducation. Les participant(e)s, issu(e)s de 26 pays européens, se sont réuni(e)s le 20 janvier à Bruxelles pour discuter sur le thème « L'éducation, une réponse à la crise ».

La réunion avait pour but d'offrir aux organisations membres une plateforme d'échange d'informations sur leurs expériences nationales et les mécanismes de lutte contre les menaces actuelles résultant d'un nouveau cycle de la crise économique.

En effet, les analystes prédisent une récession mondiale avec de nouveaux pics de chômage en 2011-2012, alors que la croissance économique montre de nouveaux signes de ralentissement et de stagnation, en conséquence des mesures d'austérité appliquées par les gouvernements de l'UE.  

Des affiliés de l'IE de toute l'Europe ont participé à la réunion, présidée par Ronnie Smith, le Président du CSEE. Les orateurs principaux étaient: la Commissaire européenne à l'éducation et la culture, Mme Androulla Vassilliou, le Secrétaire général de la Commission syndicale consultative auprès de l'OCDE, John Evans, et le Coordinateur à la recherche de l'IE, Guntars Catlaks.    
 
La Commissaire européenne à l'éducation a souligné que l'éducation et la formation figuraient parmi les objectifs principaux de la stratégie de croissance de l'UE pour les dix ans à venir (la dénommée Europe 2020). Vassiliou a ajouté qu'elle partageait profondément le point de vue de l'IE et de ses membres sur l'éducation « comme élément clé pour résoudre la crise » et que, par conséquent, elle renforcera le message au sein de l'arène politique européenne que « les grandes coupes budgétaires doivent épargner l'éducation ».

En outre, un panel d'experts a fait différentes présentations sur divers aspects de la crise économique et financière en Europe, en mettant tout particulièrement l'accent sur son impact sur l'éducation.

Le panel était composé d'un membre du Comité économique et social européen, Mario Soares, du Secrétaire général adjoint d'EPSU, Jan W. Goudriaan, d'un chercheur de l'Institut syndical européen, Christophe Degryse, et du Directeur européen du CSEE, Martin Romer.

Romer a insisté sur la nécessité de protéger l'éducation dans le contexte actuel. « La divergence entre la large reconnaissance de l'importance de l'éducation et l'attitude de nombreux gouvernements nationaux illustre la vulnérabilité de l'éducation dans un contexte politique dominé par des solutions à court terme », a-t-il affirmé.

Parmi les participant(e)s, Manuela Mendonça du FENPROF, l'affilié de l'IE au Portugal, a pris la parole pour partager certaines actions que son syndicat est en train d'entreprendre au niveau national. Celles-ci incluent d'unir ses forces avec les mouvements sociaux pour développer des réponses communes à la crise.

« Le FENPROF a exercé des pressions en vue de la création d'une plateforme sur l'éducation composée des enseignant(e)s, parents, étudiant(e)s, psychologues, inspecteurs/trices et personnels d'encadrement scolaire. Cette plateforme a pour but de proposer des alternatives aux coupes budgétaires et de promouvoir l'éducation publique », a dit Mendonça.

Elle a poursuivi en expliquant qu'à part les actions de protestation, telles que des manifestations et des grèves, le syndicat agissait également sur trois fronts. Premièrement, il organise des conférences de presse avec les directeurs/trices d'établissements pour dénoncer la dégradation des conditions de travail dans les écoles. Deuxièmement, il organise des débats sur des tribunes publiques. Et troisièmement, il tient des réunions avec les partis politiques.

Le Bureau du CSEE a demandé au Secrétariat de proposer un éventuel plan d'établissement d'un cadre pour une action européenne du CSEE et de nos organisations membres sur la base de la situation dans chaque pays. La nature et l'ampleur des actions devraient être déterminées par les organisations membres, et le plan devrait inclure une coordination avec les activités menées par la CES.
 
Pour consulter les principales conclusions de la réunion spéciale du CSEE sur l'éducation, veuillez cliquer ici.

Partagez cette page