• Accueil
  • News
  • Les syndicats d’Afrique affiliés à l’IE condamnent la répression de grévistes au Swaziland

Les syndicats d’Afrique affiliés à l’IE condamnent la répression de grévistes au Swaziland

Lors d’une assemblée à Johannesburg, les délégué(e)s de 19 syndicats d’Afrique méridionale affiliés à l’IE ont condamné catégoriquement les actions menées par les autorités swazies, qui s’en sont prises brutalement aux grévistes et ont emprisonné nombre d’entre eux; ils/elles ont appelé à un arrêt immédiat des violences et à la libération des personnes placées en détention.

 

Madame Sibongile Mazibuko, Présidente du Swaziland National Association of Teachers (SNAT), le syndicat affilié du Swaziland,a quitté la réunion pour retourner d’urgence dans son pays afin d’aider ses collègues malmené(e)s et emprisonné(e)s.

Les délégué(e)s des syndicats affiliés à l’IE du Swaziland, d’Afrique du Sud, du Zimbabwe, de Zambie, de Namibie, du Lesotho, du Botswana, d’Angola et du Mozambique se rencontraient pour la première fois à Johannesburg, sous l’égide de la structure subrégionale africaine de l’IE, la Zone 6.

Les délégué(e)s ont débattu de l’unité des enseignantes et des enseignants dans les pays de la sous-région ainsi que de la coopération future des syndicats au sein de la structure subrégionale. Ils/elles ont indiqué leur désapprobation de la prolifération des syndicats dans certains pays de la sous-région et leur engagement à renforcer la coopération et le resserrement des liens entre syndicats au niveau national. Ils/elles se sont également engagé(e)s à se réunir plus souvent sous la bannière de la Zone 6 et ont chargé les principaux syndicats de la région,ainsi que les délégué(e)s de la Zone auprès du Comité régional de se concerter et de prendre les dispositions qui s’imposent afin que les délégué(e)s des syndicats affiliés des pays de la Zone se réunissent plus régulièrement.

La Coordinatrice régionale en chef du bureau régional de l’IE en Afrique, Assibi Napoe, présente à la réunion, a assuré les participants du soutien du bureau régional de l’IE, qui participerait volontiers aux réunions.  Elle a demandé aux organisateurs des réunions à venir de se mettre en contact avec le bureau régional par le biais de Richard Etonu, coordinateur responsable de la sous-région. Charlie Lennon, Secrétaire général adjoint de l'IE, qui était également présent, a applaudi la discussion franche et ouverte sur ces questions qu’il a qualifiées de délicates pour les syndicats affiliés. Et d’ajouter que l’engagement des enseignantes et des enseignants à renforcer leur unité et à resserrer les liens au niveau subrégional consoliderait l’influence des syndicats à l’échelle nationale et subrégionale, ce qui ne pourrait qu’être bénéfique pour leurs membres et pour la promotion d’un enseignement de qualité dans la région.

Les délégué(e)s des syndicats affiliés d’Afrique méridionale ont également souligné les défis capitaux que doivent affronter l’enseignement et les syndicats dans la région et ont cherché ensemble des réponses adéquates et efficaces. Ils/elles ont convenu d’approfondir certains de ces problèmes lors de réunions futures. Le Secrétaire général adjoint leur a présenté un exposé sur la crise de l’éducation qui découle de la crise économique mondiale. Les délégué(e)s se sont dit(e)s extrêmement préoccupé(e)s par l’impact des réductions de l’aide au développement dans de nombreux pays d’Afrique et par les conséquences des coupes budgétaires dans le financement de l’enseignement dans les pays de la sous-région, alors que les systèmes éducatifs sont déjà sous-financés.

Partagez cette page