• Accueil
  • News
  • Ouganda : Les éducateurs(trices) se mobilisent pour des salaires décents

Ouganda : Les éducateurs(trices) se mobilisent pour des salaires décents

Les enseignant(e) des écoles publiques dans tout le pays ont pris part à une action de grève massive ces 16 et 17 juillet, en signe de protestation contre à l'incapacité du gouvernement à améliorer leur bien-être, à leur assurer un meilleur statut et notamment à leur octroyer des salaires décents.

Cette action industrielle fut qualifiée de réussite par Teopista Birungi, membre du Bureau exécutif de l'IE et Secrétaire générale du Uganda National Teachers Union (UNATU), l'un des affiliés de l’IE.

« Nous avons atteint une partie de nos objectifs », a-t-elle déclaré. « Au travers de cette grève, nous voulions à la fois faire connaître notre position et faire prendre conscience au gouvernement de l'aggravation des conditions de travail des enseignant(e)s. Les problèmes des enseignant(e)s figurent à nouveau à l'ordre du jour et le gouvernement sera obligé d'écouter. »

Lutte pour une augmentation juste

Au cours des derniers mois, les membres des syndicats de l'éducation ont lutté pour négocier collectivement avec le gouvernement un système d'augmentation des salaires pour les éducateurs(trices) en vue de les aider à faire face à l'augmentation du coût de la vie en Ouganda.

Malgré la pétition des enseignant(e)s, réclamant une augmentation de salaire de 100%, le gouvernement a annoncé en juin dernier qu'il ne leur offrirait qu’une augmentation de 50 %. Celle-ci devait être échelonnée sur trois ans minimum, avec 15 % cette année, un pourcentage déclaré insignifiant par UNATU dans le contexte actuel puisque le pays connaît en effet un taux d'inflation de 30 %. D'après le syndicat, le niveau de vie des éducateurs(trices) ne vas pas s'améliorer.

Pétition au Parlement

Dans leur lutte pour de meilleures conditions de travail, les éducateurs(trices) ont pu compter sur le soutien des parents, des Organisations non gouvernementales et de toute la communauté. La Citizens’ Action for Quality Public Education (Action citoyenne pour une éducation publique de qualité), une coalition d'organisations de la société civile, a soumis le 17 juillet une pétition au Parlement ougandais, reprenant la liste des demandes des enseignant(e)s.

La pétition souligne que l'éducation de qualité pour tous les enfants est également en jeu, et pas uniquement les salaires des enseignant(e)s. Elle demande également au gouvernement ougandais et aux autorités compétentes en matière d'éducation de considérer plus largement le système éducatif public en perdition dans le pays.

IE : une éducation de qualité assurée par des professionnel(le)s
« La recherche internationale a démontré que la qualité de l'éducation dépend de la qualité de l'enseignement offert par des professionnel(le)s qualifié(e)s, a déclaré Fred van Leeuwen, Secrétaire général de l'IE. » « Ces enseignant(e)s qualifié(e)s ne peuvent pas persévérer dans cette profession si leurs salaires ne leur permettent pas de couvrir leurs besoins et diminuent à mesure que le coût de la vie augmente. »

Partagez cette page