Appel à propositions

Appel à propositions pour l’évaluation externe des résultats du Réseau Africain des Femmes en Education (RAFED)

Cadre de référence

À propos de l’Internationale de l’Éducation 

L’Internationale de l’Éducation (IE) est la plus grande fédération syndicale mondiale représentant environ 400 organisations dans 170 pays et territoires. L’IE regroupe des enseignants et d'autres personnelsde l'éducation. L’organisation défend le principe selon lequel une éducation de qualité, financée par des fonds publics, devrait être accessible à tous les élèves dans tous les pays. L’IE défend et représente les intérêts des enseignants et des autres employés de l'éducation à l'échelle internationale.

En outre, l’IE aide au développement d'organisations démocratiques indépendantes représentant les enseignants et les autres employés de l'éducation, et soutient la solidarité et la coopération entre ces organisations. L’Internationale de l’Éducation plaide également pour l'équité sociale, lutte contre le racisme et la xénophobie, s’oppose à la discrimination fondée sur le genre, l'orientation sexuelle, la situation socio-économique ainsi que l'origine ou les caractéristiques raciales ou ethniques.


1. Contexte

L’Internationale de l’Éducation a encouragé la participation des éducatrices comme stratégie pour renforcer les syndicats et les organisations d’enseignants. De pair avec la capacité des femmes à atteindre leurs objectifs en termes de conditions de travail décentes et de développement professionnel, cette stratégie garantit une participation active aux activités syndicales à tous les niveaux, y compris ceux de leadership et de prise de décision. En ce sens, l’IE encourage la participation des femmes et des hommes qui s'engagent à créer des organisations syndicales au fonctionnement démocratique et à contribuer à la construction d'écoles et de sociétés démocratiques.

En Amérique latine, en Afrique, en Asie, dans les Caraïbes et, récemment, dans la région arabophone, une grande partie de ce travail est réalisée par le biais de réseaux d'éducatrices. Ces réseaux ont des caractéristiques similaires mais pas identiques.

Le Réseau Africain des Femmes en Education (RAFED) a été créé en 2008 sur la base d'un projet pilote démarré en 1999 en Afrique de l’Ouest. L’objectif global était le suivant : « Parvenir à l'égalité des genres dans les syndicats pour les renforcer en vue de contribuer a la réalisation d’une éducation de qualité pour tous ». Depuis lors, des efforts ont été déployés pour atteindre l'objectif global du réseau RAFED en identifiant les objectifs, en utilisant différentes méthodologies et en garantissant la participation des organisations membres de l’IE aux activités du RAFED.

Le réseau RAFED a bénéficié du soutien politique du Comité régional africain de l’Internationale de l’Éducation, ainsi que du soutien technique, méthodologique et administratif du Bureau régional de l’IE pour l’Afrique, à Accra, au Ghana. En outre, il a bénéficié du soutien de UEN (Norvège), de la FCE (Canada) et de Lärarförbundet (Suède). Le soutien a pris la forme d’un accompagnement méthodologique pour l'apprentissage mutuel et d’une aide financière, ce qui a permis d'augmenter manifestement la mobilisation et l'inclusion des éducateurs de toutes les organisations participantes.

La promotion et la réalisation de l'égalité des genres en Afrique, tant au sein des organisations syndicales d’enseignants que dans le secteur de l'éducation, restent un défi. Depuis près de 10 ans, le réseau RAFED est un vecteur de changement. Il est maintenant temps d'évaluer le travail réalisé par le biais du RAFED et des systèmes de soutien de l’Internationale de l’Éducation mis à disposition du RAFED et des organisations partenaires, afin d'examiner si ce travail a renforcé, et continue de renforcer, le syndicalisme du point de vue de l’équité et de l’égalité entre les sexes.

2. Objectifs de l’évaluation

L'objectif est d'évaluer les résultats obtenus par le RAFED depuis sa création du point de vue des syndicats participants au niveau national. Cette évaluation sera effectuée en prenant comme point de départ les trois principaux objectifs formulés en 2008 par l’Internationale de l’Éducation et ses organisations affiliées en Afrique.

  • Volonté politique
  • Renforcement des capacités
  • Communication

En outre, les méthodes utilisées pour entreprendre le travail par le biais du RAFED devraient également être évaluées. Il est important d'évaluer les résultats du projet, d'examiner la coordination et la coopération à tous les niveaux, de documenter les leçons apprises et de tirer des conclusions pouvant servir de base pour la formulation de recommandations concernant l'avenir du RAFED.

L'évaluation devrait :

2.1 Évaluer, sur la base des objectifs initiaux du RAFED, si des politiques d'égalité des genres ont été adoptées et dans quelle mesure elles ont été mises en œuvre par les organisations syndicales participantes ;

2.2 Déterminer dans quelle mesure les changements structurels au sein des syndicats participants ont été mis en place pour renforcer la démocratie interne en augmentant la participation des femmes dans les organisations à tous les niveaux (y compris les femmes membres du personnel et les femmes syndicalistes élues ou nommées), ainsi qu’aux postes de décision ;

2.3 Évaluer l'efficacité du programme et l'efficacité financière du RAFED, y compris les plateformes régionales, sous-régionales et nationales établies par le RAFED pour atteindre les objectifs à ces niveaux ;

2.4 Évaluer dans quelle mesure les activités de renforcement des capacités du RAFED ont été transmises aux organisations nationales à tous les niveaux et l'impact des formations entreprises sous les auspices du RAFED;

2.5 Évaluer l'utilisation et la qualité de la documentation du RAFED ;

2.6 Évaluer les moyens et l'efficacité de la communication à tous les niveaux, y compris entre tous les partenaires impliqués dans le RAFED ;

2.7 Évaluer la manière dont les différentes activités axées sur l'égalité des genres au sein des syndicats nationaux participants sont renforcées, ou pourraient l’être, par l'intermédiaire de l'AWEN ;

2.8 Évaluer le mode de fonctionnement des différents rôles et responsabilités dans le consortium d'organisations membres de l’IE soutenant le RAFED ;

2.9 Proposer des recommandations méthodologiques et politiques pour les travaux futurs sur l'égalité et l'équité des genres au niveau de l’Internationale de l’Éducation Région Afrique et ses organisations affiliées par le biais du RAFED.

3. Portée

Le RAFED couvre de nombreux pays et organisations avec une diversité organisationnelle et culturelle impressionnante. Il est donc nécessaire de définir un échantillon représentatif de pays et de syndicats pour l'évaluation, en utilisant des catégories qui représentent toutes les parties prenantes, afin d'avoir une vue d'ensemble des résultats et du potentiel du travail du RAFED. Par conséquent, une sélection d'organisations de huit pays, deux pour chaque sous-région, est proposée pour approfondir l'étude.

La suggestion des pays ci-dessous seraà finaliser avec les évaluateurs:

RESAO: Ghana, Guinée Conakry,

RESAC: République  Démocratiquedu Congo (DRC), Tchad

SAWEN: Mozambique, Zimbabwe

WNEA: Tanzanie et Zanzibar

4. Méthodologie

Toutes les méthodes d'évaluation proposées seront dûment prises en compte. Les informations pour l'évaluation devraient être recueillies grâce à une combinaison d'études documentaires et d'entretiens avec des personnes précédemment et/ou actuellement directement impliquées dans le travail du RAFED, à différents niveaux des organisations participantes.

La sélection des pays qui participeront à l'évaluation sera effectuée en consultation avec : les représentantes des sous-régions du comité consultatif du réseau RAFED, le groupe de référence ainsi que le groupe de référence qui sera établi pour superviser le processus d'évaluation et les évaluateurs.

L'évaluation du réseau RAFED doit étudier et évaluer les critères qualitatifs suivants :

Pertinence

 - la mesure dans laquelle le RAFED répond aux besoins des organisations participantes ;

Impact
- les changements auxquels le RAFED a contribué, à différents niveaux organisationnels ;

Pérennité

- la probabilité que les résultats obtenus seront maintenus à long terme ;

- la probabilité que le réseau sera maintenu sans soutien externe ;

Efficacité

- la mesure dans laquelle les méthodes utilisées ont été les plus appropriées pour atteindre les objectifs du RAFED ;

- la mesure dans laquelle les ressources ont été utilisées efficacement ;

- l'existence d'autres structures internes permettant d'atteindre plus efficacement les objectifs du RAFED.

5. Équipe d'évaluation : composition et qualifications

L'équipe d'évaluation doit disposer d’une capacité et d’une expérience démontrables dans les domaines suivants :

1. Réalisation d’évaluations dans le secteur non-corporatif, et plus particulièrement de projets visant à opérer  des changements organisationnels ;

2. Problématique de l'égalité au sein des organisations et dans la société en général ; 

3. Mouvement syndical et cultures syndicales en Afrique;

4. Un haut niveau de professionnalisme qui garantit la remise du rapport d'évaluation dans le respect des délais et du budget convenus.

5. Connaissance et compréhension du modus operandi de la coopération syndicale internationale ;

6. Un niveau d'anglais, de français et de portugais écrit et parlé suffisant pour mener à bien l'évaluation ;

7. Travail avec et au sein d'organisations diverses sur le plan culturel ;

8. Rapport financier et analyse financière.

1-4 ont la possibilité d'obtenir de 0 à 2 points. 5-8 ont la possibilité d'obtenir de 0 à  1 points.

6. Calendrier

Dates

Description

Personne/organisation responsable

19 janvier 2018

Publication de l’appel à propositions

Bureau régional de l’IE (EIRAF)

2   février 2018

Contacter des personnes pour les questions écrites

Ole Otterstad (UEN)

RAFED

20 février 2018

Date limite de soumission

Doit être reçu avant 23:59 CET

Ole Otterstad (UEN)

 

27 février 2018

Réunion du comité de sélection

Groupe de référence :

IE, IERAF, UEN, Lararforbundet et FCE

3 mars 2018

 

Annonce officielle du résultat de la sélection

Ole Otterstad et IERAF

19 mars 2018

 

 

 

 

24 mars

Présentation du plan de travail détaillé (Rapport initial) par l'équipe d'évaluation.

Examen et approbation du plan de travail.

Signature du contrat avec l'équipe d'évaluation.

Équipe d'évaluation

Groupe de référence

IERAF

Du 24 mars au 4 juin 2018

 

 

19 avril : rapport d'avancement

Conduite de l’évaluation 
 

 

Rapport d’avancement incluant les résultats  d’au moins 2 pays

Équipe d'évaluation

(N.B. : l’IERAF devrait faciliter la prise de contact avec les différentes organisations sélectionnées pour participer à l'évaluation)

16 juin 2018

Première version du rapport d'évaluation

Envoi par l’équipe d’évaluation au groupe de référence

19 août 2018

Commentaires

Groupe de référence + représentants des réseaux sous -régionaux et les pays sélectionnes

4 septembre 2018

Deuxième version

Équipe d'évaluation

14 septembre 2018

Présentation de la deuxième version et discussion finale à Accra (Ghana)

Équipe d'évaluation + groupe de référence

24 septembre 2018

Rapport final

Équipe d'évaluation

19 octobre 2018

Traduction et impression

Équipe d'évaluation ou IERAF

Du 4 au 7 novembre 2018

Présentation de l'évaluation à la conférence régionale

Évaluateurs, Bureau régional de l’IERAF et groupe de référence

7. Rapports

Une première version ainsi que la version définitive du rapport d'évaluation doivent être rédigées en anglais et soumises à la date convenue. Le rapport ne doit pas compter plus de 60 pages.

Le rapport doit contenir :

1. Une description de la méthodologie utilisée pour évaluer le RAFED ;

2. Les observations et les conclusions sur les résultats du RAFED concernant les questions d'évaluation énoncées 

3. Des recommandations pour les travaux futurs et la structure interne du RAFED ;

4. Le rapport doit inclure une synthèse

Les recommandations contenues dans le rapport peuvent être adressées aux organisations nationales, à l’IE et aux organisations syndicales de coopération au développement qui ont soutenu le RAFED depuis sa création.

Le(s) consultant(s) devra/devront également organiser un séminaire d'une journée portant sur les résultats.

Bien qu’il s'agisse d’une évaluation demandée en interne, les résultats seront rendus publics, sous réserve de l’approbation et de l’autorisation de l’IERAF et des partenaires du consortium. L’IERAF et les partenaires du consortium se réservent le droit d'organiser la publication du rapport, y compris sur les sites Web de l’organisation.

8. Répartition des tâches et des responsabilités de l’Internationale de l’Éducation et des organisations relativement aux parties prenantes du projet non impliquées dans l'offre

Un groupe de référence devant soutenir l'évaluation est composé de : deux représentantes du Comité consultatif du RAFED (Présidente et Secrétaire générale), la coordinatrice du RAFED au sein du Bureau  de l’IERAF, d’une coordinatrice  du Secrétariat de l’IE et de représentants des organisations coopérantes - Utdanningsforbundet (Norvège), Lararforbundet (Suède) et FCE (Canada).

Ce groupe sera responsable de tous les acteurs et sera chargé de :

- Fournir la documentation requise par l'équipe d'évaluation.

 - Lire et commenter les versions du rapport

 - S’assurer du respect de la chronologie

 - Informer l'équipe si nécessaire

 - Animer les réunions

9. Contenu des propositions 

- Proposition méthodologique et durée estimée pour accomplir l'évaluation ;

- Curriculum Vitæ des membres de l'équipe d'évaluation ;

- Références et exemples de travaux d'évaluation antérieurs ;

- Budget complet (y compris les frais et les dépenses remboursables) avec un montant maximum ne n’excédant pas 60 000 EUR Les propositions devront être envoyées à Ole Otterstad de UEN, Norvège, oleott@udf.no

Partagez cette page