Promouvoir le statut de la profession enseignante, améliorer les normes professionnelles, les modalités et les conditions de travail, et lutter contre les tendances à la déprofessionnalisation

  • Initier et mener un discours mondial sur l’avenir de la profession enseignante.
  • Promouvoir les normes et les instruments élaborés par les Nations Unies pour les enseignant(e)s, notamment la Recommandation de l’OIT et de l’UNESCO concernant la condition du personnel enseignant, la Recommandation de l’UNESCO concernant la condition du personnel enseignant de l’enseignement supérieur et les Directives de l’OIT sur la promotion du travail décent pour le personnel de l’éducation de la petite enfance.
  • Etablir et coordonner un réseau mondial des enseignant(e)s et des éducateurs/trices afin d’autonomiser les enseignant(e)s et d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage.
  • Lutter contre l’embauche de personnel non qualifié, l’érosion de l’autonomie professionnelle des enseignant(e)s, le recours à des méthodes normalisées à enjeux élevés pour évaluer les élèves, les formes répressives d’évaluation des enseignant(e)s et autres tendances à la déprofessionnalisation.
  • Soutenir un recrutement efficace et des programmes de maintien des enseignant(e)s en tant que stratégie de base pour assurer l’accès de toutes et tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité; contribuer à atteindre l’ODD 4, notamment grâce à une formation de qualité et des programmes de développement professionnel et de mise à niveau pour le personnel non qualifié et sous-qualifié; et améliorer le leadership scolaire et institutionnel.
  • Promouvoir les normes professionnelles et la déontologie, notamment la déclaration de l’IE sur l’éthique professionnelle.
  • Soutenir la mise en œuvre de mécanismes institutionnalisés de discours politique et social entre les gouvernements et les syndicats de l’éducation/les organisations d’enseignant(e)s; promouvoir des conditions d’emploi de qualité, une rémunération juste des travailleurs/euses de l’éducation et de bonnes conditions de travail.
  • Lutter contre la commercialisation et la privatisation de l’éducation et leurs conséquences néfastes sur les normes professionnelles, la qualité de l’éducation et les droits des travailleurs/euses de l’éducation.

Partagez cette page