Ei-iE

Le voyage de l’espoir : L’éducation des enfants réfugiés et non accompagnés en Italie (The Journey of Hope: Education of refugee and unaccompanied children in Italy)

Publié 2017-05-31 Mis à jour 2018-04-24

De Sonia Grigt. L’étude offre une analyse détaillée des défis que pose l’éducation des réfugié(e)s et des mineurs non accompagnés en Italie.

Si la législation italienne assure un niveau de protection élevé pour les mineurs non accompagnés et les demandeurs/euses d’asile et accorde une place importante à l’intégration de ces enfants dans le système éducatif, cette recherche précise que les changements récemment apportés aux lois sur l’immigration en ce qui concerne les mineurs non accompagnés entravent le respect des droits de ces enfants, particulièrement en matière d’éducation. Les principaux domaines préoccupants englobent la pleine application de la législation sur le terrain, l’absence de processus systématique de vérification de l’accès des réfugié(e)s à l’éducation et d’approche coordonnée au niveau national, la prise en compte des ressources humaines et enfin le développement de mécanismes de soutien spécifiques. Si la plupart des solutions possibles exigent davantage d’investissement, tant sur le plan financier qu’en termes de ressources humaines (aussi bien du point de vue quantitatif que qualitatif), les données empiriques récoltées révèlent de façon évidente que les pratiques exemplaires développées sur le terrain par les écoles, les enseignant(e)s et les autres membres du personnel de l’éducation ainsi que les compétences des acteurs/trices concerné(e)s pourraient être mieux exploitées afin de développer une approche plus efficace et coordonnée pour l’éducation des réfugié(e)s. A cet égard, la sensibilisation et la proactivité croissantes des autorités chargées de l’éducation ainsi que les efforts déployés par les syndicats de l’éducation et leurs membres pour résoudre ces problèmes pourraient permettre aux mineurs réfugiés et non accompagnés de s’épanouir pleinement grâce à l’éducation, et auraient également pour effet d’améliorer la qualité de l’enseignement en Italie pour tous les enfants.