Ei-iE

Tchad : le SET aux côtés des enseignant.e.s pendant la crise COVID-19

Publié 15 juillet 2021 Mis à jour 20 juillet 2021

Tout au long de la crise, le Syndicat des Enseignants du Tchad (SET) a pris soin d’écouter les enseignant.e.s pour rechercher des solutions à leurs difficultés. Il a pour cela réalisé une grande enquête pour mieux cerner l’impact du Covid sur les enseignant.e.s et pour évaluer l’efficacité de l’enseignement à distance.

Les effets de la crise dans l’éducation au Tchad

Dès le mois de mars 2020, la pandémie a créé une psychose au Tchad, entraînant ainsi le blocage de toutes les activités, économiques, politiques, sociales, commerciales, culturelles et sportives. Le système éducatif a été particulièrement touché. La fermeture des établissements scolaires et universitaires a séparé brutalement les enseignant.e.s de leurs élèves et étudiant.e.s. Certain.e.s enseignant.e.s ont été contaminé.e.s et ont perdu la vie. Les élèves ont été abandonné.e.s à eux-mêmes. Le Gouvernement a pris l’initiative d’organiser les cours à distance, mais les insuffisances du dispositif ont de fait exclu du système la plus grande partie des apprenant.e.s.

Après trois mois de fermeture des établissements scolaires et universitaires, le Gouvernement a décidé la réouverture pour les classes d’examen sans une analyse approfondie des impacts de la pandémie sur le personnel de l’éducation ni de l’efficacité des cours à distance. Les conditions de reprise sollicitées par les partenaires sociaux n'ont pas été totalement respectées, notamment les dispositifs de lavage des mains, la désinfection des salles de classes et la distribution des masques.

Le SET a été également directement affecté par la crise. En effet, un certain nombre de membres ont cessé le versement de leur cotisation statutaire, les activités de sensibilisation et de mobilisation ont été stoppées, les membres du Bureau Exécutif n'ont pas pu se déplacer dans les provinces pour identifier les problèmes rencontrés par ses organes de base, la campagne de recrutement de nouveaux membres s’est estompée faute de moyens matériels et financiers etc.

Les initiatives du SET pour soutenir les enseignant.e.s

Soucieux de cette situation préoccupante, le SET a décidé de s’appuyer sur le fonds de solidarité de l’IE pour organiser une enquête sur l’impact de la Covid 19 sur le personnel du secteur de l’éducation dans les provinces les plus touchées. Il s’agissait également de relever les insuffisances des cours à distance afin de montrer l’importance de l’enseignement présentiel, qui est au cœur de la démarche pédagogique. Ainsi, des questionnaires ont été adressés aux représentant.e.s du SET de Ndjamena, Mongo, Bol, Sarh, Doba et Moundou.

En parallèle, afin de continuer à se renforcer, le SET a également entrepris de former les responsables des organes de base sur les droits humains et syndicaux, la plupart d’entre eux ayant été récemment élus lors du 5ème Congrès (Mai 2019). Cette formation a été effectuée sous forme d’un atelier de trois journées, à Ndjamena, avec 35 participant.e.s de 16 des 23 province du Tchad. L’objectif était de mieux armer les militant.e.s pour le recrutement de nouveaux.elles adhérent.e.s.

Les enseignements de l’enquête

1508 personnes ont répondu au questionnaire, dont 1290 hommes et 218 femmes.

Les répondant.e.s ont salué l’initiative du gouvernement concernant l’enseignement à distance pour la continuité de l’action pédagogique au Tchad, tout en relevant les limites et les nombreuses insuffisances de ce dispositif :

  • l’électricité manque dans certaines provinces, et des coupures intempestives sont fréquentes dans les grandes villes
  • ni les médias d’Etat (radio et télévision), ni les radios communautaires et privées ne couvrent l’ensemble du pays
  • la majorité des parents d’élèves manquent de moyens pour procurer à leurs enfants des appareils électroniques (téléphone Android ou ordinateur) pour l’enseignement en ligne, moins encore un poste téléviseur ou même un simple poste radio pour les cours à distance
  • les enseignant.e.s en charge de l'enseignement à distance n’ont ni une formation appropriée ni des matériels adéquats pour dispenser un enseignement de qualité à distance.

Pour toutes ces raisons, 64% des enseignant.e.s ont déclaré que leurs élèves n’avaient pas pu bénéficier des cours à distance, et 96% des enseignant.e.s ont affirmé que l’enseignement à distance n’avait pas atteint son objectif.

Les propositions du SET pour répondre à la crise

Sur la base de la consultation, le SET a formulé les demandes suivantes en direction du Gouvernement pour contrer les effets de la pandémie :

  • Construire des infrastructures scolaires et les équiper pour permettre la distanciation sociale ;
  • Equiper les établissements scolaires et universitaires en kits d’hygiène de lavage des mains et en équipements de protection individuelle, pour les enseignant.e.s et les apprenant.e.s ;
  • Former les enseignant.e.s à tous les niveaux pour assurer l’enseignement à distance ou en ligne ;
  • Recruter des nouveaux.elles enseignant.e.s aux niveaux de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire, professionnel et technique;
  • Installer des radios communautaires et éducatives dans toutes les provinces du Tchad ;

Par ailleurs, le SET a souhaité

  • Créer une radio éducative pour sensibiliser et conscientiser les militant.e.s au sujet de la pandémie et autres activités syndicales ;
  • Nouer un partenariat avec les radios communautaires existantes pour obtenir des tranches d’animation éducative