Peuples autochtones

Introduction Haut de page

Les politiques de non-discrimination de l'Internationale de l'Éducation prônent l'égalité de traitement pour tous. Depuis 1995, les Congrès mondiaux de l'IE ont adopté des résolutions spécifiques reconnaissant le rôle que jouent les syndicats d'enseignants et les systèmes éducatifs dans la sauvegarde et la défense des droits des peuples autochtones à l'éducation.

Sur la scène internationale, l'IE fait pression sur l'UNESCO en vue de promouvoir l'utilisation de matériel didactique qui reflète l'histoire, les cultures et les styles de vie des peuples autochtones, et qui reconnaisse leurs savoirs, compétences, valeurs et croyances.

L'IE est membre d'organes des Nations Unies tels que le Groupe de travail sur les populations autochtones et le Forum permanent sur les questions autochtones. Le coordinateur de l'IE Rebecca Sevilla a assisté à toutes les sessions annuelles du Forum depuis sa création en 2002.

En avril 2004, le secrétariat de l'IE a soumis un questionnaire à ses organisations membres afin d'évaluer la situation des droits des peuples autochtones et leur accès à l'éducation. L'enquête fut utilisée pour préparer le Rapport triennal de l'IE sur le statut de l'éducation autochtone. Le rapport, qui fut présenté lors du 4e Congrès de Porto Alegre en 2004, attirait l'attention sur des questions clés courantes et des propositions pour le progrès.

Politique Haut de page

L'Internationale de l'Education appuie l'initiative des Nations unies dans la déclaration de la première (1995-2004) puis de la seconde (2005-2014) Décennie des peuples autochtones. L’IE apporte également son soutien à la Convention nº169 de l’OIT relative aux "peuples indigènes et tribaux" (1989).

En 1998, le Congrès mondial de l’IE a adopté une "Résolution sur les droits des peuples autochtones". La résolution reconnaît que les cultures et les langues propres aux peuples autochtones enrichissent le patrimoine culturel de l’humanité et méritent d’être protégées en tant que véhicules de culture et d'identité. En conséquence, l’IE reconnaît le rôle que jouent les enseignants, le personnel de soutien éducatif et leurs organisations dans la promotion et la sauvegarde de l’identité culturelle des peuples autochtones.

L’IE invite également ses affiliées à appuyer la Déclaration de Coolangatta qui représente une affirmation collective des peuples autochtones du monde entier, soutenant les principes fondamentaux essentiels au changement et à la transformation de l’éducation des peuples autochtones. La déclaration est le fruit de six années de travail ayant débuté avant la Conférence mondiale des peuples autochtones sur l’éducation (WIPCE) tenue en Australie en 1993.

L’IE reconnaît que les systèmes d’enseignement publics des différents états n’ont pas toujours pris en compte les besoins des peuples autochtones. Des progrès ont été accomplis dans certaines zones urbaines, mais il reste beaucoup à faire dans les zones rurales. L’IE estime que pour atteindre l’objectif de l’Éducation pour tous (EPT), les organes de Nations unies, les gouvernements et les syndicats de l’enseignement doivent recadrer, transformer et améliorer les politiques et les pratiques en la matière.

Politiques de l'Internationale de l'Éducation

 

Activités Haut de page

Comme mentionné dans la "Résolution des peuples autochtones" adoptée lors du Congrès mondial de l'Internationale de l'Éducation en 1998, l'IE s'engage à défendre les droits collectifs des peuples autochtones à l’autodétermination et à la reconnaissance de leur identité culturelle, notamment le droit d’apprendre et d’utiliser leur propre langue. A cette fin, l'IE a développé les activités suivantes:

Enquête mondiale sur le statut des enseignant(e)s autochtones
L'IE mène une enquête triennale sur le statut des enseignant(e)s autochtones dans le monde entier par le biais de ses affiliés. La première enquête a été menée en 2001.

Conférence sur l'éducation des peuples autochtones – Région Asie-Pacifique
La Conférence sur l'éducation des peuples autochtones, organisée par le Bureau régional Asie-Pacifique de l'IE et le Conseil de l'éducation pacifique (COPE) s'est tenue à Fidji en décembre 2003.

12 affiliés de l'IE d'Australie, de Nouvelle-Zélande, des îles Cook, de Nouvelle-Calédonie, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des îles Salomon, du Tonga, du Tuvalu, de Samoa Occidentale, de Fidji et de Kiribati y ont assisté et ont présenté 6 exposés sur l'éducation et les questions autochtones.

Forum des peuples autochtones
Le 3e Forum de l'IE sur les peuples autochtones a eu lieu en juillet 2004 à Porto Alegre, au Brésil. Les 30 participants, y compris des représentants des affiliés de l'IE, de l'OIT et de NOVIB/OXFAM, ont été invités à préparer des propositions de politique et un plan d'action sur les questions de la diversité.

Les délégués ont échangé des informations sur les différentes activités et initiatives organisées dans leurs pays et régions. Le caucus a réaffirmé le rôle que jouent les syndicats d'enseignants dans la promotion des changements de politiques et de pratiques, et dans l'évolution vers une plus grande diversité dans les écoles et les systèmes éducatifs.

L'IE a appelé tous ses affiliés à organiser des activités spécifiques durant la seconde Décennie des peuples autochtones (2005-2015) approuvée par les Nations Unies en décembre 2003.

Documentation Haut de page

Rapports:

Liens Haut de page

Ressources:

Partenaires:

Recherchez des membres de l'IE dans:

Les dernières brèves sur ce sujet

Voir toutes les brèves

Résolutions et documents

Voir toutes les politiques