Ei-iE

Côte d’Ivoire: EI protests to the President

published 12 May 2006 updated 12 May 2006

Further to the news item dated 10 May, EI issues a letter to the President of Côte d’Ivoire, demading him to open an impartial inquiry into the pillage of SYNESCI headoffice and guarantee the social dialogue with teacher union representatives and the legal undertaking of trade union activities.

Below is the content of the letter on 11 May in French:

_____________________________________

Présidence de la République de Côte d’Ivoire

Fax : +225-20 22 54 70

Bruxelles, 11 mai 2006

Concerne : saccage et occupation du siège du SYNESCI

Monsieur le Président,

L'Internationale de l'Education (IE), la plus grande fédération syndicale mondiale d'éducateurs représentant plus de 29 millions de membres dans 166 pays et territoires, dont le SNEPPCI, le SYNARES, le SYNESCI et le SYNADEEPCI en Côte d’Ivoire, s’alarme du saccage et de l’occupation du siège du Syndicat national des enseignants du second degré de Côte d’Ivoire (SYNESCI) depuis le 4 mai dernier.

Selon nos dernières informations, des membres du bureau exécutif national du SYNESCI et des militants voulant se rendre samedi 6 mai 2006 à 10h00 au siège du SYNESCI ont été frappés et blessés par un groupe de personnes armées. A ce jour, le siège du SYNESCI est toujours occupé.

Lors d’une mission de l’IE en Côte d’Ivoire la semaine dernière, l’IE a également pu constater que la sécurité physique du Secrétaire général du SYNESCI n’était pas assurée, confirmant ainsi les difficultés que rencontrent les syndicalistes à mener leurs activités.

Monsieur le Président, vous n’ignorez pas que la précarité des enseignants ne cesse de s’aggraver alors que tout le monde s’accorde à reconnaître que l’éducation et la formation de la jeunesse sont le socle de tout processus de développement. Or, une éducation de qualité passe par des enseignants et des personnels valorisés et respectés, jouissant du droit de s’affilier à l’organisation syndicale de leur choix.

Je me permets également de vous rappeler que les autorités publiques doivent garantir le dialogue social avec les représentantes et représentants des syndicats d’enseignants, ainsi que le plein exercice des activités syndicales légitimes. L’IE insiste donc pour qu’une enquête impartiale soit menée afin de déterminer rapidement l’origine des actes de vandalisme perpétrés contre le siège du SYNESCI.

Il est également important que les autorités mettent tout en œuvre afin que le SYNESCI, dont le Secrétaire général est Mamadou Soro, jouisse de la liberté syndicale, en vertu des Conventions 87 et 98 ratifiées par la Côte d’Ivoire, et bénéficie de conditions de fonctionnement décentes afin d’être au service de ses membres.

Tout en sachant pouvoir compter sur vous afin que le Bureau exécutif national du SYNESCI réintègre le plus tôt possible son siège social, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée.

Fred van Leeuwen

Secrétaire général

Cc:

Premier Ministre, fax: +225- 20322325 or +225-20332028

Secrétariat du Gouvernement, fax: +225- 20314540

Ministère de l'intérieur, fax: +225-20323227

Ministère de l'Education Nationale, fax: +225-20229322

Ministère de la Justice, fax: +225- 20339040

ONUCI (chef du Dépt des droits humains), fax: +225-21217266

Directeur Général de la Police, fax: +225-20226830

Ambassade des Etats Unis en Côte d'Ivoire, fax: +225- 22479138

Ambassade de Belgique en Côte d'Ivoire, fax: +225- 22410239

Ambassade de France en Côte d'Ivoire, fax: +225-20200466

Ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles – Fax : 02.672.04.91

CISL, OIT