Ei-iE

L'IE soutient la Journée de mobilisation mondiale pour la taxe sur les transactions financières

Publié 16 février 2011 Mis à jour 16 février 2011

Le 17 février, l'IE se mobilisera avec d'autres fédérations syndicales internationales et organisations de la société civile lors d'une Journée de mobilisation mondiale en soutien à la taxe sur les transactions financières.

La taxe sur les transactions financières, ou taxe Robin des Bois, est une taxe prélevée sur un certain type de transactions financières désignées comme imposables. Elle vise à décourager la spéculation à court terme sans peser sur toute autre activité financière. Selon de récentes statistiques, la perception d'une taxe sur les transactions financières à un taux de 0,05 % pourrait générer 200 milliards d'euros par an.

L'IE est convaincue que l'application d'une telle taxe permettrait aux gouvernements du monde entier d'atteindre trois objectifs fondamentaux. En premier lieu, celui de couvrir le coût croissant de la crise économique et financière mondiale en réduisant le taux de chômage élevé et inadmissible. Ensuite, celui de mettre en œuvre une aide au développement importante, notamment en assurant l'éducation de tous les enfants, aux quatre coins de la planète. Enfin, cette taxe pourrait permettre de faire éclater les bulles spéculatives des marchés financiers qui mettent de nombreuses économies en danger.

Selon la Présidente de l'IE, Susan Hopgood: « La mise en place d'une taxe sur les transactions est d'une importance cruciale. En effet, elle permettra de fournir les ressources financières nécessaires à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, et tout particulièrement de l'Education pour Tous.

« Puisque le monde fait face à des crises économique, environnementale et alimentaire, que la pauvreté ne cesse d'augmenter, que des millions d'enfants ne sont pas scolarisés et que, dans certaines régions du monde, le faible taux d'alphabétisation des adultes est alarmant, les syndicalistes enseignants sont déterminés à se trouver en première ligne de cette demande sans précédent: un transfert de milliards de dollars des plus riches vers les plus pauvres au moyen d'une taxe sur les transactions financières. »

Au cours de ces 18 derniers mois, la taxe sur les transactions financières est passée du statut d'idée « radicale » à celui de proposition réaliste. Elle a été examinée par le Fonds monétaire international, la Commission européenne, le G20, ainsi qu'un certain nombre de gouvernements nationaux.

Le gouvernement français, qui préside actuellement le G8 et le G20, défend l'idée d'une taxe sur les transactions financières pour le bien public mondial.

L'IE est convaincue que 2011 est une année charnière dans la campagne de mise en place d'une taxe sur les transactions financières. En effet, la colère envers le secteur financier s'empare de la population en raison de l'ampleur des mesures d'austérité prises par de nombreux gouvernements qui commencent à faire sentir leurs effets désastreux. Cette Journée de mobilisation mondiale offre l'opportunité d'exiger que des progrès significatifs soient réalisés et ce, dès maintenant.

L'IE appelle ses affiliés à participer aux actions menées dans leur pays pour soutenir la mise en place de cette taxe.