Ei-iE

Le Conseil de l'Europe promeut l'éducation de qualité dans une nouvelle Recommandation

Publié 7 janvier 2013 Mis à jour 11 janvier 2013

Une action commune dans les domaines de l'éducation et de la culture permettra au Conseil de l'Europe de réaliser une union plus étroite entre ses membres: c'est ce que stipule une Recommandation adoptée par le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe, le 12 décembre 2012.

Une éducation de qualité pour tous

La Recommandation CM/Rec (2012)13 précise également que le droit à l’éducation ne peut être pleinement exercé que si l’éducation est d’une qualité adéquate, que garantir à tous une éducation de qualité est une question de justice individuelle et de meilleur usage possible des ressources de nos sociétés, et qu'il est de la responsabilité publique de garantir une éducation de qualité.

Selon le document, par « responsabilité publique », il faut entendre la responsabilité des pouvoirs publics. Elle peut s’exercer de différentes façons et à différents échelons (national, régional, local ou plusieurs de ces échelons) selon les pays et les différents niveaux d’éducation.

Cette Recommandation met également en lumière le fait que les Etats membres sont responsables de l’organisation et du contenu de leurs systèmes d’éducation.

L'éducation est liée à la démocratie et à la citoyenneté

En outre, la Recommandation souligne que l'éducation doit préparer les enfants et les jeunes à la citoyenneté démocratique ainsi qu'à l'activité économique. Elle doit contribuer à l’épanouissement personnel des élèves et des étudiant(e)s ainsi qu’à leur préparation à une vie de membre actif/ive dans la société. De plus, elle doit développer et consolider une base de compétences linguistiques, numériques et cognitives indispensable à la réussite du processus d’apprentissage dans l’ensemble des disciplines.

Cette recommandation couvre tous les domaines et niveaux de l’éducation formelle au sein des systèmes éducatifs nationaux et vise à garantir une éducation de qualité à tous les membres de la société, tout en reconnaissant que l’accès à l’éducation formelle peut reposer sur des qualifications obtenues à l’issue d’un processus éducatif informel et non formel.

Recommandations aux gouvernements

Le Conseil de l'Europe recommande aux gouvernements des Etats membres :

  • de prendre des mesures pour mettre en œuvre, dans leurs politique, législation et pratique, les dispositions énoncées dans l’annexe à la présente recommandation ;
  • de promouvoir la mise en œuvre des dispositions énoncées dans l’annexe lorsqu’elles ne relèvent pas directement de leur responsabilité ;
  • de promouvoir la mise en œuvre de ces dispositions par les établissements d’enseignement ;
  • au besoin, de promouvoir la mise en œuvre de ces dispositions par les parties prenantes concernées ;
  • de veiller à ce que la présente recommandation soit diffusée aussi largement que possible à toutes les personnes et organes intéressés ;
  • d’évaluer la mise en œuvre des dispositions de cette recommandation dans leurs politiques et d’informer le Comité directeur pour les politiques et pratiques éducatives (CDPPE) des mesures prises et des progrès effectués.

IE: les gouvernements ont le devoir de garantir une éducation publique gratuite et de qualité

« Nous saluons cette nouvelle recommandation du Conseil de l'Europe », a déclaré Martin Rømer, Directeur du Comité syndical européen de l'éducation, le Bureau européen de l'IE. « Elle réaffirme ce que les syndicalistes enseignants, d'Europe et du monde entier, répètent depuis de nombreuses années : l'éducation est un bien public, et c'est aux gouvernements qu'il incombe de garantir une éducation publique gratuite et de qualité à leurs citoyennes et citoyens. »

« Nous ne tolérerons jamais que la crise économique et financière serve d'excuse pour justifier la réduction des investissements dans une éducation de qualité et dans des enseignants qualifiés. »

Veuillez cliquer ici pour consulter la Recommandation du Conseil de l'Europe dans son intégralité.