Ei-iE

L’éducation de qualité est un bien public et un droit humain fondamental

Publié 5 août 2013 Mis à jour 7 août 2013

J’ai écrit et prononcé cette phrase à de nombreuses reprises à travers le monde dans le cadre de la mission de l’Internationale de l’Education(IE) qui, depuis 20 ans, lutte sans relâche pour la formation des enseignant(e)s, la mise à disposition de ressources pédagogiques adéquates et l’instauration d’environnements propices à l’apprentissage, afin de pouvoir offrir une éducation de qualité à chaque élève.

Aujourd’hui, cette mission nous permet d’être à la tête d’un mouvement mondial, au travers duquel l’IE et ses plus de 30 millions d’enseignant(e)s réparti(e)s dans 170 pays se mobilisent et travaillent en collaboration avec les parents, les élèves, les communautés, les gouvernements, les ONG, les chefs d’entreprise et les organisations internationales, pour revendiquer l’accès à une éducation de qualité pour tous les élèves.

Un excellent exemple illustrant ce mouvement mondial est la Journée Malala des Nations Unies, célébrée le 12 juillet en hommage à cette jeune Pakistanaise prise pour cible par les Talibans pour avoir osé les défier. Ses revendications en matière d’éducation, en particulier pour les filles, ont été suivies dans le monde entier et ont conduit à une « occupation » des bâtiments des Nations Unies, au cours de laquelle le document intitulé « La Résolution Jeunesse: l’éducation que nous visons» a été présenté au Secrétaire général Ban Ki Moon.

Parmi d’autres revendications, ce document appelait l’institution mondiale à:

·         Prendre des mesures urgentes afin que tous les enfants puissent accéder à un apprentissage de qualité,

·         Offrir au moins neuf ans d’éducation de qualité à tous les enfants, et

·         Recruter des enseignant(e) et leur assurer une formation rigoureuse afin d’instaurer les plus hautes normes en matière d’enseignement

La délégation de jeunes comptait plusieurs membres de l’IE. Une jeune enseignante égyptienne a pris la parole et a déclaré que son syndicat luttait pour « le droit à l’éducation en particulier pour les filles », tout en exhortant les Nations Unies à « créer des lois imposant l’obligation scolaire à tous les enfants ».

Partout dans le monde, les revendications en matière d’accès à l’éducation de qualité transforment le débat concernant notre avenir

Cette jeune enseignante égyptienne a parlé au nom des nombreux/euses enseignant(e)s qui recherchent plus qu’un enseignement dispensé uniquement en prévision des tests et qui, au contraire, exigent des ressources leur permettant de participer à la construction de l’avenir et de réussir ce pari.

L’éducation de qualité contribue à l’épanouissement personnel et professionnel d’un individu, ainsi qu’au développement social, culturel, économique, politique et environnemental de l’ensemble de la société.

Le droit à l’éducation est reconnu en tant que droit humain fondamental dans les principaux instruments juridiques internationaux tels que la Déclaration universelle des droits de l’Homme (1948), le Pacte relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (1966) et la Convention relative aux droits de l’enfant (1989). En vertu de la législation internationale en matière de droits humains, plusieurs instruments juridiques contraignants obligent les Etats à respecter, protéger, défendre et garantir le droit à l’éducation.

L’IE estime que l’éducation de qualité doit être envisagée dans une perspective multidimensionnelle: il s’agit à la fois de fournir suffisamment de ressources et de fonds, d’adopter des méthodes professionnelles à la fois pour l’enseignement et l’apprentissage, et d’obtenir des résultats à grande échelle répondant aux multiples besoins des élèves et de la société. A cet égard, l’éducation de qualité représente bien plus que de simples résultats d’apprentissage mesurables. Elle comprend bien entendu, mais sans s’y limiter, la lecture, l’écriture et le calcul, mais sans vouloir négliger l’importance de ces matières, elles ne permettent pas à elles seules d’assurer pleinement le développement des individus et de la société. Il est indispensable de posséder des aptitudes supérieures telles que la résolution des problèmes, l’innovation et la créativité, ou encore des compétences sociales ou utiles dans la vie courante, comme la citoyenneté.

Le 4 octobre prochain, à la veille de la Journée mondiale des enseignant(e)s, l’IE lancera une année d’action ainsi qu’une initiative pour l’éducation de qualité à New York, à Paris et un peu partout dans le monde. L’objectif de cette initiative est de sensibiliser les gouvernements, les organisations intergouvernementales, les institutions financières, les dirigeant(e)s communautaires et le grand public sur le rôle incontournable que joue l’éducation de qualité dans le développement des individus et de la société.  Elle vise également à rappeler aux responsables politiques que l’éducation est la condition sine qua non pour garantir le développement dans le monde et qu’elle doit, dès lors, devenir le fondement de tout programme post-2015 élaboré dans ce cadre.

Les trois piliers de l’initiative

Enseignement de qualité– Recruter des candidat(e)s hautement qualifié(e)s pour enseigner, leur assurer une formation initiale et un développement professionnel continu de haute qualité, ainsi que des rémunérations et des conditions d’emploi attractives, définies dans le cadre des négociations collectives et des autres formes de dialogue social.

Outils de qualité– Elaborer des programmes scolaires appropriés et garantir du matériel et des ressources pédagogiques inclusifs, notamment des manuels scolaires et des TIC. Il est urgent de mettre au point des programmes scolaires de qualité, flexibles et conçus par l’entremise d’un processus inclusif garantissant la participation des enseignant(e)s. Si les TIC peuvent s’avérer un outil puissant pour encadrer l’enseignement et l’apprentissage, ils ne doivent en aucun cas remplacer l’enseignant(e).

Environnements de qualité– Garantir des environnements pédagogiques sains, sûrs, sécurisés, confortables, propices à l’enseignement et à l’apprentissage, et disposant d’infrastructures adéquates permettant aux élèves d’apprendre correctement et aux enseignant(e)s d’exercer leur profession efficacement. Les environnements d’apprentissage  se doivent de répondre aux besoins de chaque élève, en particulier les filles et les enfants ayant des besoins spéciaux.

Une année d’action

L’initiative se déroulera de la Journée mondiale des enseignant(e)s 2013 à celle de 2014. Afin de marquer le lancement officiel de cette année de mobilisation, l’IE organise deux événements majeurs, l’un à New York dans les bâtiments de l’UNICEF, l’autre au siège de l’UNESCO à Paris, le vendredi 4 octobre 2013. A l’occasion de ce lancement officiel auront lieu une conférence de presse, un événement de haut niveau au cours duquel des dirigeant(e)s de l’IE et des organisations partenaires feront des déclarations, une présentation du nouveau portail web de l’IE dédié à la campagne et un Forum mondial des enseignant(e)s. Dans les deux villes, les dirigeant(e)s et les partenaires de l’IE se pencheront sur les principaux défis et proposeront des solutions pour que le droit à l’enseignement public de qualité soit assuré et respecté aux quatre coins de la planète.

Après le lancement de l’initiative, l’IE et ses organisations membres poursuivront le dialogue et leurs activités de plaidoyer pour défendre l’éducation de qualité, avec les partenaires et les gouvernements nationaux. Il s’agira notamment d’insister sur le besoin urgent d’investir dans l’éducation de qualité et le perfectionnement des enseignant(e)s. L’IE et ses affiliés présenteront les perspectives des enseignant(e)s face aux défis que représentent l’éducation de qualité et l’équité dans l’enseignement, ainsi que leur position vis-à-vis de l’Education pour tous (EPT) et des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Dans ce cadre, l’IE procède actuellement à des évaluations régionales et nationales sur l’EPT et se charge d’identifier les principaux défis en matière d’éducation auxquels sont confrontés les pays à travers le monde.

Du 26 au 30 mai 2014, l’IE organisera une Conférence mondiale sur l’Education à Montréal, au Canada, qui offrira l’occasion à ses membres et aux organisations ayant des objectifs similaires de joindre leurs forces pour défendre l’éducation de qualité pour toutes et tous.

Le point culminant de l’initiative de l’IE sera marqué par une « Journée d’action », organisée lors de la Journée mondiale des enseignant(e)s 2014. A cette occasion, l’IE et ses organisations membres à travers le monde lanceront un appel en faveur de la réalisation du droit à l’enseignement public de qualité, au bénéfice de chaque enfant, adolescent(e) et adulte. Nous invitons tous les partenaires engagés dans l’éducation de nos enfants à joindre leurs forces aux nôtres pour lancer cet appel à l’éducation de qualité pour toutes et tous.

Par Fred van Leeuwen