Ei-iE

Atlanta: la privatisation en question lors de la conférence de la CIES

Publié 9 mars 2017 Mis à jour 13 mars 2017

Les travaux de recherche de l'Internationale de l'Education dans le cadre de sa campagne « Réponse mondiale » sur la privatisation et la commercialisation dans et de l'éducation ont été présentés cette année lors de la Conférence de la Comparative and International Education Society.

L’Internationale de l’Education (IE) a placé la privatisation et la commercialisation dans et de l'éducation au centre des débats lors de la Conférence de la Comparative and International Education Society(CIES), qui s’est tenue à Atlanta, aux Etats-Unis, du 5 au 9 mars.

L'IE a présenté des projets de recherche liés à sa campagne « Réponse mondiale » à un public international composé de chercheurs/euses et a constitué une alliance stratégique pour ses futures activités de recherche.

Partenariats public-privé

Les partenariats public-privé (PPP) ont été analysés en détails dans des panels sur la thématique, « voir comme l'état, calculer une entreprise: les PPP revisités ». Mis en place par le réseau indépendant NORRAG, Open Society Fondations et l’IE, les panels ont souligné la manière dont les entreprises utilisent de plus en plus le langage du secteur public et celle dont le secteur public adopte de plus en plus fréquemment une logique d'entreprise.

Sangeeta Kamat, de l’Université du Massachusetts, a présenté les conclusions de l'étude Réponse mondiale de l'IE, « Profiter des pauvres: l’industrie des édu-solutions ». Elle a décrit la façon dont les acteurs privés installent une logique de secteur privé dans le système éducatif en Inde.

Zeena Zakharia et Francine Menashy, de l’Université du Massachusetts à Boston, ont présenté les résultats préliminaires de la recherche « Réponse mondiale » en considérant le point d'entrée des acteurs privés dans l'éducation des réfugié(e)s syrien(ne)s. Le rapport complet sera publié en avril.

L'auteure et oratrice Joanne Barkan a abordé les tendances à la privatisation aux Etats-Unis et Mireille de Koning, de l’Open Society Fondations, a détaillé la thématique des PPP.

Les articles présentés dans le cadre de ces deux panels seront inclus dans un volume d'articles qui seront rassemblés et publiés sous la forme d’une publication en libre accès dans le cadre de la thématique centrale du NORRAG « gouvernance mondiale ».

Amérique latine

Les tendances à la privatisation en Amérique latine ont fait l'objet d'une table ronde proposée par les chercheurs/euses Antoni Verger, Clara Fontdevila, Adrian Zancajo, Mauro Moschetti, Andreu Termes et Brent Edwards. Le groupe a discuté de la cartographie de l’Amérique latine commandée par l'IE, ainsi que du rôle des syndicats et des défis qu’ils rencontrent dans la mobilisation pour inverser les tendances et les politiques de privatisation.

Lauréat d’un prix littéraire

Le point d’orgue de la conférence fut le prix 2016 du groupe d’intérêt spécial (GIS) sur la Mondialisation et l’éducation accordé à Antoni Verger, Clara Fontdevila et Adrian Zancajo pour le livre commissionné par l’IE et intitulé, La privatisation de l'éducation: une économie politique de la réforme de l'éducation mondiale.L’ouvrage, publié par Teacher College Press, a été salué pour sa contribution lucide et largement appuyée par la théorie au débat plus large sur la privatisation et l'éducation dans le contexte des réformes éducatives.