Ei-iE

Taïwan : le syndicat de l'enseignement dénonce le fait que le gouvernement permette l’enrichissement de retraité·e·s

Publié 2021-03-11 Mis à jour 2021-03-26

La National Teachers Association (NTA) insiste sur le fait que les droits de réemploi des retraité·e·s du secteur public doivent être respectés à Taiwan, mais que leur droit à une pension complète doit être limité.

La NTA a critiqué le gouvernement pour avoir permis aux retraité·e·s du secteur public de recevoir un revenu complet et une pension complète – et donc un double revenu - dans de nouveaux rôles de conseiller·ère·s politiques. Il s'agit d'une mauvaise interprétation de la législation qui a conduit à des profits dans le système éducatif plutôt que de donner la priorité à l'intérêt public, selon le Secrétaire général adjoint de la NTA, Chang Hsu-Chen.

'Gros chats' bénéficiant d’un double revenu

Il a affirmé que les retraité·e·s de l'enseignement public occupent des postes de direction de premier ordre afin d'obtenir des revenus plus élevés et de maintenir une influence politique plutôt que de contribuer sur base de leur expérience professionnelle.

Bien que la NTA ne remette pas en question le recours à leurs services, le syndicat de l'enseignement fait valoir que leur performance réelle n'explique pas des salaires aussi élevés, tout en bénéficiant de pensions complètes financées par les contribuables, a noté Chang Hsu-Chen. « Nous les appelons les ‘gros chats bénéficiant d’un double revenu’ », a-t-il ajouté.

Rôle d'aide aux écoles privées

Il a insisté sur le fait que ces profiteur·euse·s représentent un groupe de premier plan dans la pyramide de la richesse. Cela élargit le fossé social, a-t-il ajouté. Ces profiteur·euse·s « utilisent leur expertise relative aux processus gouvernementaux et leurs relations personnelles pour agir en tant que gestionnaires aidant les écoles privées à obtenir des scores élevés aux évaluations scolaires nécessaires pour obtenir davantage de subventions publiques d'une manière plus simple et plus efficace ».

Certains d'entre eux·elles acceptent également des postes de cadres supérieurs ou de consultant·e·s rémunéré·e·s dans des entreprises publiques juste après leur retraite, postes qui sont considérés comme des récompenses politiques, a souligné Chang Hsu-Chen.

Il a regretté le fait que ces retraité·e·s, en occupant des postes influents, entravent les perspectives de carrière de jeunes professionnel·le·s assidu·e·s qui méritent de gravir les échelons. Cela a accru le mécontentement au sein de la population, a déclaré Chang Hsu-Chen.

Le gouvernement applique mal l'interprétation de la Cour constitutionnelle

Le dirigeant de la NTA a mis en exergue la manière dont cette question avait été traitée en 2019 lorsque la Cour constitutionnelle a annoncé son interprétation du projet de loi sur la réforme des pensions des fonctionnaires et du personnel militaire. Le tribunal a déclaré que « si les législateurs, dans le but de garantir plus d'emplois pour la jeune génération, ainsi que de faciliter le réemploi des retraités du secteur public d'âge moyen et élevé, proposent un tel projet de loi visant à suspendre le paiement de la pension ‘complète’ une fois que ces dernier·ère·s prennent position dans des écoles ou des institutions privées, cela pourrait violer le principe de proportionnalité ».

Selon Chang Hsu-Chen, le gouvernement a compris l'interprétation dans le sens qu'il ne devrait y avoir aucune discrimination envers ces retraité·e·s du secteur public réembauché·e·s, et que les retraité·e·s   embauché·e·s devraient donc recevoir l'intégralité des salaires, y compris ceux des institutions financées par le secteur public, tout en bénéficiant du droit au paiement de la pension complète en parallèle. « De toute évidence, l'interprétation a été déformée à des fins de manipulation politique », a déclaré Chang Hsu-Chen.

Justice sociale

Il a ajouté que le projet de loi initial des législateurs proposait que celles et ceux dont le salaire de réemploi était supérieur au salaire vital national voient la totalité de leur pension suspendue.

La mise en œuvre du projet de loi par le gouvernement démontre donc une stratégie politique plutôt qu'une détermination à imposer la justice sociale, a déclaré Chang Hsu-Chen.

Réaffirmant que « la NTA était fondée sur des valeurs solides de justice sociale et de droits du travail équitables », il a déclaré qu’« en affaiblissant les incitations injustes aux doubles revenus élevés, la dynamique du marché de l'emploi pourrait rester compétitive et empêcher de nouvelles formes de récompenses politiques dans le système éducatif ».

NTA : nécessité d'un régime public de réforme des pensions durable et réalisable

Il a également insisté sur le fait que, depuis sa participation aux négociations sur le régime public de réforme des retraites avec le gouvernement, la NTA a constamment exigé que la viabilité et la faisabilité du régime soient vérifiées.

Conformément à l’interprétation de la Cour constitutionnelle, la NTA insiste sur le fait que les droits de réemploi des retraité·e·s du secteur public doivent être respectés, mais que leur droit à une pension complète doit être limité, a conclu le dirigeant de la NTA.