Ei-iE

La solidarité syndicale mise en avant lors de la plus importante réunion du Réseau de coopération au développement jamais organisée

Publié 2021-03-10 Mis à jour 2021-03-31

La solidarité, l’action commune, l’éducation au climat et les droits syndicaux faisaient partie des principaux thèmes abordés par le Réseau de coopération au développement de l’Internationale de l’Éducation.

Les 2 et 3 mars derniers, plus de 150 participant∙e∙s issu∙e∙s de 60 organisations membres de l’Internationale de l’Éducation dans 43 pays, se sont rassemblé∙e∙s autour du thème « La solidarité syndicale en action. Forts en temps de crise ». Dans le cadre de la réunion, ils·elles ont partagé des récits encourageants sur la solidarité syndicale en action durant cette année de crise et ont abordé la question des besoins et des projets pour l’avenir.

La solidarité pour atteindre des objectifs

Même si la COVID-19 a transformé la manière dont les syndicats et le Réseau de coopération au développement œuvrent ensemble, « la solidarité ne s’est pas interrompue », a déclaré la Secrétaire générale adjointe de l’Internationale de l’Éducation, Haldis Holst. Elle a également affirmé que la solidarité continuera, « quelle que soit la situation qui ressortira après l’épidémie de COVID-19».

Holst a insisté sur l’importance d’une action commune pour faire face aux défis posés par la crise de la COVID- 19, du fait de l’aggravation de problématiques déjà existantes à cause de la pandémie. Elle a aussi mis en relief la campagne de l’IE en faveur de la vaccination des enseignant·e∙s, en tant que travailleur∙se∙s de première ligne. En outre, une action commune permettrait de promouvoir la réalisation des objectifs politiques adoptés par l’IE lors du Congrès mondial 2019.

Priorité relative au changement climatique

Elle a également mis l’accent sur l’éducation en matière de climat, qui constitue une priorité supplémentaire pour l’Internationale de l’Éducation. « La 26e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, qui se tiendra en Écosse en novembre 2021, portera une attention particulière à la question de l’éducation au climat et en avril prochain, à l’occasion de la Journée de la Terre, l’Internationale de l’Éducation lancera une campagne sur le climat qui comprendra un volet sur le renforcement des capacités. »

Priorité relative aux droits humains et syndicaux

Holst a également condamné l'augmentation des atteintes aux droits humains et syndicaux dans le monde. Citant l’exemple de la Birmanie, elle a signifié que « l’état d’urgence ouvre les portes aux régimes autoritaires. Nous devons faire front ensemble pour afficher notre solidarité et mutualiser l'atout le précieux dont nous disposons : les personnes, avec toutes leurs connaissances et leur expérience. »

En conclusion, elle a encouragéles participant∙e∙s« àse soutenir mutuellement et à faire front ensemble en faveur du renforcement des capacités et de la solidarité ».

Le fonds de réponse à la COVID-19 de l’Internationale de l’Éducation

Lors de la première journée de réunion du Réseau, les débats se sont centrés sur « le bilan des actions menées en 2020 ». Les participant∙e∙s ont été informé·e·s sur l’impact des initiatives engagées grâce au Fonds de solidarité del’Internationale de l’Éducation - instauré en vue d’aider les organisations membres en cas d’urgence, dans le cadre notamment de catastrophes naturelles, de famine, de guerre, de persécution ou d’autres situations de mise en danger de la vie humaine.

Les participant∙e∙s ont également mis en exergue l’aide apportée par le Fonds de réponse à la COVID-19 de l’Internationale de l’Éducation aux enseignant·e∙s du monde entier dans le but d’atténuer l’impact de la pandémie sur leurs communautés et de renforcer leurs syndicats. Ce fonds spécial a été établi afin de soutenir les organisations membres durant la période de COVID-19 et permet de recueillir les contributions des affilié∙e∙s. Au total, vingt-six organisations membres de l’Internationale de l’Éducation ont contribué à ce Fonds et vingt-six autres ont bénéficié d’une aide.

Le soutien tangible apportéaux syndicats d’éducation par le Fonds de réponse àla COVID-19 relevait de quatre axes majeurs: la visibilité, la capacité, le dialogue social et la dimension de genre.

Les bureaux régionaux de l’Internationale de l’Éducation ont également rendu compte de leurs initiatives et des plans d’action menés en matière de coopération au développement.

Ensemble, nous sommes plus fortes !

Lors de la deuxième journée, le 3 mars, les participant∙e∙s ont abordé des questions en lien avec le thème : « Ensemble, nous sommes plus fort∙e∙s. Construire des synergies pour réaliser de meilleurs résultats en 2021 ».

Des avant-projets sur les plans et priorités pour 2021 ont été formulés et l’accent a été mis sur des actions communes autour de trois domaines : le renforcement des capacités ; la communication, le renforcement du réseau ; et les actions de solidarité.

Des réunions de suivi seront mises en place avec les participant·e·s afin de poursuivre le travail d’un point de vue thématique et au niveau des régions.