• Accueil
  • News
  • Bahreïn: répression envers les syndicats et représailles continues contre les grévistes

Bahreïn: répression envers les syndicats et représailles continues contre les grévistes

L’Internationale de l’Education (IE) est très inquiète par rapport à la situation des travailleurs et de leurs représentants syndicaux à Bahreïn qui font face à une vague de violence et des licenciements en masse, en représailles à leur participation à des grèves légitimes et des actions de protestation pour obtenir des changements démocratiques.

Au début de cette semaine, le Parlement bahreïnien a appelé le gouvernement à prendre des mesures juridiques immédiates contre les dirigeants des syndicats et associations qui soutiennent les grèves et à les renvoyer devant le bureau du ministère public. Un fonctionnaire du gouvernement a déclaré que tous ceux qui avaient participé aux grèves et au « complot contre Bahreïn » seraient punis.

D’après certaines informations, plus de 500 travailleurs et fonctionnaires ont été licenciés au cours des derniers jours pour avoir participé aux grèves générales organisées en solidarité avec les opposants au gouvernement.

Les forces de sécurité ont fermé les quartiers généraux de la Fédération générale des syndicats de Bahrain (GFBTU), le principal organisme syndical de Bahreïn, ainsi que les routes d’accès à ces bâtiments pour empêcher les travailleurs licenciés d’y accéder. Le Président de la GFBTU, Salman Mahfooz, a été convoqué dans le cadre de l’enquête. Le site Internet du centre syndical a été suspendu.

Le Président de l’Association des enseignants du Bahreïn a été arrêté le 6 avril. Deux autres membres parmi les responsables de l’association, Sanna Zainaldeen et Anwar Akbar, ont été arrêtés le 1er avril. Au total, huit dirigeants de l’association des enseignants sont maintenant détenus, y compris le Secrétaire général et la Vice-présidente.

L’IE a condamné ces actions de répression contre les syndicalistes enseignants et a lancé un appel d’action urgente, en incitant ses organisations membres à pousser les autorités à respecter les droits et libertés fondamentaux des enseignants et activistes syndicaux. Nous encourageons également les personnes individuelles à envoyer des messages électroniques au gouvernement bahreïnien, en utilisant notre formulaire en ligne.

Pour obtenir davantage d’informations, veuillez consulter l’appel d’action urgente de l’IE sur la situation à Bahreïn.

Partagez cette page