Résolution: ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ MONDIALE — MISE EN ŒUVRE DE l’ODD 4.7

(1) Le 8e Congrès mondial de l’Internationale de l’Education (IE), réuni à Bangkok, Thaïlande, du 21 au 26 juillet 2019:

 

(1) Le 8e Congrès mondial de l’Internationale de l’Education (IE), réuni à Bangkok, Thaïlande, du 21 au 26 juillet 2019, note que :

(i) en septembre 2015, les Nations Unies se sont mises d’accord sur les Objectifs de développement durable (ODD) ;

(ii) le point 7 de l’ODD 4 charge les gouvernements de faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable ; et

(iii) c’est ce qu’on appelle l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM).

(2) Selon l’UNESCO, les principes importants de l’ECM sont le respect de la diversité, la solidarité et un sens commun de l’humanité. Ensemble, ces éléments signifient que l’ECM soutient des sociétés pacifiques, justes et démocratiques qui n’abandonnent personne.

(3) Le Congrès reconnaît que :

(i) L’ECM est essentielle pour s’assurer que tous les jeunes, quels qu’ils soient et où qu’ils vivent, disposent des outils et des connaissances nécessaires pour remplir leur rôle dans la communauté mondiale ; et

(ii) C’est un élément important, à la fois en termes de rôle qu’elle jouera dans la réalisation de tous les ODD et en termes de valeur intrinsèque de connaissance du monde.

(4) Le Congrès est préoccupé par le fait que les affiliés et leur gouvernement n’accordent pas la priorité à l’ODD 4.7 dans les programmes nationaux. Il est préoccupé par le fait que :

(i) trop souvent, l’ECM est considérée comme un ajout et n’est pas intégrée dans les leçons ;

(ii) la disponibilité, la qualité et le degré d’enseignement de l’ECM sont souvent fonction de l’enseignant·e et non du système éducatif ; et

(iii) l’incohérence dans la mise en œuvre de l’ECM pourrait compromettre la réalisation des ODD pour tou·te·s.

(5) Le Congrès note et rappelle les contributions des syndicats et de leurs membres à l’ECM, notamment :

(i) la production et la distribution de ressources éducatives et pédagogiques sur, par exemple, la Palestine et l’accueil des réfugiés dans nos écoles ;

(ii) l’implication des enseignant·e·s dans la promotion de l’ECM, par la reconnaissance des écoles, avec la participation des élèves, dans des programmes tels que Fairtrade Schools, Stonewall Champions, et l’Equalities Award ; et

(iii) l’implication récente des jeunes dans l’action sur le changement climatique et la nécessité pour les syndicats de s’engager auprès de ces jeunes et de veiller à ce que ces questions soient enseignées dans nos écoles.

(6) Le Congrès donne mandat au Bureau exécutif de :

(i) promouvoir l’ODD 4.7 et l’éducation à la citoyenneté mondiale aux niveaux national et international ;

(ii) exhorter les affiliés à inclure le plaidoyer en faveur de l’éducation à la citoyenneté mondiale dans leurs plans stratégiques ;

(iii) demander aux gouvernements d’intégrer l’éducation à la citoyenneté mondiale dans les programmes d’études nationaux, et

(iv) soulever la question de l’ODD 4.7 dans les forums internationaux où l’IE est présente.

Partagez cette page