• Accueil
  • News
  • L'IE renforce le syndicalisme international et ses structures internes

L'IE renforce le syndicalisme international et ses structures internes

Lors de sa 39e réunion, tenue du 30 novembre au 1er décembre, le Bureau exécutif de l'IE a adopté des nouvelles politiques en lien avec la crise et son impact sur les syndicats au plan mondial. Ces politiques sont partiellement représentées dans les résolutions sur « le renforcement du syndicalisme international dans le contexte de la mondialisation » et « les structures de l'IE ».

Les membres du Bureau, dans la première de ces deux résolutions, ont reconnu « le contexte de la crise économique et sociale profonde, qui a conduit 32 millions de travailleurs et travailleuses au chômage, et la propagation de la pauvreté et de la faim ». Dans le même temps, ils ont condamné « les multiples attaques lancées à l’encontre des organisations syndicales, elles-mêmes garantes des droits fondamentaux et démocratiques des travailleurs et travailleuses dans le monde entier, et constituant des entités décisives dans les processus de négociation ».

Ils ont également noté « qu'il s'agit d'une opportunité pour les syndicats pour intensifier, plutôt que de se retirer de leur orientation internationaliste ». Cela vient en soutien de « la Déclaration syndicale du Sommet 2010, tenu lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies, visant à accélérer les progrès en vue de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ».

le Bureau a continué en appelant les gouvernements à s’acquitter de leur fonction de garants des droits de tous les citoyens, en particulier des droits fondamentaux à l’éducation et à la santé publiques, ainsi que les droits fondamentaux à former des syndicats et à négocier collectivement.

Cette résolution sur le syndicalisme international exige « le respect de l’engagement envers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) à l'horizon 2015, tout en abordant les questions relatives à la crise de la dette et à la coopération internationale sur les questions fiscales ». En outre, elle exhorte l'IE « à intensifier son travail concernant l’analyse de la situation mondiale, la mise à disposition des organisations membres de mises à jour et d'outils en vue de soutenir ces diverses campagnes, ainsi que concernant la coordination avec d’autres organisations syndicales internationales ».

Afin de mieux équiper l'IE face à la crise, ainsi qu'améliorer ses procédures de prise de décision, le Bureau a aussi adopté la seconde résolution sur les structures de l'IE.

Ce document reconnaît « que la nature démocratique de l'Internationale de l'Education et la représentativité des instances dirigeantes déterminent la force de l'Internationale de l’Education, et que le rôle et les fonctions des membres et des responsables des instances dirigeantes déterminent l'efficacité de l'organisation pour remplir ses nombreuses tâches ».

Notant que les structures démocratiques, les rôles et les responsabilités des responsables doivent être évalués de temps en temps, la résolution mandate le Bureau exécutif pour « établir un groupe de travail, comprenant deux représentant(e)s de chaque région, ainsi que la Présidente et le Secrétaire général.»

Le groupe de travail vise à examiner, en particulier, « la structure et la représentativité du Bureau exécutif, y compris l'attribution des sièges régionaux et ouverts, le rôle et les fonctions des membres du Bureau restreint et des autres membres du Bureau exécutif, et les implications financières des changements introduits dans tout arrangement existant », ainsi que « rôle et les fonctions des structures régionales et sous-régionales ».

Un rapport intérimaire sera envoyé aux organisations membres d'ici janvier 2014.

Le Secrétaire général de l'IE, Fred van Leeuwen, a indiqué: « Etant donné le contexte actuel, les syndicats doivent réfléchir à des manières nouvelles et plus effectives de syndicalisation et de dialogue avec les gouvernements, au plan local tout comme mondial ».

Il a conclu: « Je pense que ces résolutions contribueront à garantir qu'une voix forte des syndicats d'enseignants continue à se faire entendre, mettant en avant des solutions afin de sortir rapidement de la crise ».

Partagez cette page