Ei-iE

Irak : L'IE proteste contre le harcèlement continu des responsables d'un syndicat d'enseignants

Publié 26 février 2010 Mis à jour 26 février 2010

L'IE est très préoccupée par l'ingérence continue du gouvernement dont est victime l'Iraqi Teachers Union (ITU). ITU, actuellement candidate à l'affiliation à l'IE, continue de subir de terribles attaques de la part du gouvernement irakien qui veut contrôler le syndicat.

La Fédération syndicale internationale, représentant plus de 30 millions d'enseignants et autres personnels de l'éducation, a été récemment informée de l'arrestation d'Ibrahim al-Battat, responsable de l'ITU, et de l'émission d'un mandat d'arrêt à l'encontre de Jasim Hussein Mohammed, le responsable national de l'ITU.

Le syndicaliste enseignant irakien al-Battat a été arrêté puis relâché le 22 février après une détention de huit jours. Ibrahim al-Battat a participé à des grèves et son domicile fut la cible d'attaques suite à son refus de communiquer la liste des membres du syndicat. L'IE a reçu une première information très alarmante annonçant sa mort.

Dans une lettre de protestation adressée au Premier ministre Jawad Al-Maliki et datée du 25 février, le Secrétaire général de l'IE Fred van Leeuwen a déclaré :

« Nous sommes très préoccupés par le harcèlement continu des syndicalistes en Irak. Le manque de respect pour les droits syndicaux fondamentaux et l'ingérence des partis politiques dans les activités des syndicats, soutenue par les autorités, constituent une menace pour l'ensemble du développement du mouvement syndical en Irak. »

L'IE réaffirme son soutien aux syndicats autonomes et indépendants en Irak et ailleurs, libres de toute ingérence des partis politiques et de l'Etat. L'IE appelle les autorités irakiennes à mettre fin à ces attaques contre l'indépendance de l'ITU et ses responsables et les exhorte à respecter les normes internationales de travail.