Ei-iE

Les syndicats d'enseignants d'Afrique orientale partagent leurs expériences en matière de négociation

Publié 14 avril 2010 Mis à jour 14 avril 2010

Des syndicats d'enseignants d'Afrique orientale participent à un atelier commun portant sur la négociation. Cet atelier se tiendra à Nairobi, au Kenya, du 13 au 15 avril et portera principalement sur les questions économiques et financières.

Cet événement est une initiative de l'organisation parapluie de ces syndicats, la Federation of East African Teachers’ Unions(FEATU). Il est soutenu par le syndicat d'enseignants danois Danmarks Lærerforening(DLF) et la centrale syndicale nationale danoise LO/FTF.

La FEATU a été créée en 2002 en vue de protéger les intérêts des enseignants, dans le sillage d'une communauté d'Afrique orientale autodéterminée. Elle se compose des syndicats suivants :

Burundi : Syndicat libre des travailleurs de l'enseignement (STEB) Kenya : Kenya National Union of Teachers (KNUT) Rwanda : Syndicat national des enseignants du primaire (SNEP-SENJOUSMEL) Tanzanie : Tanzania Teachers' Union (TTU) Ouganda : Uganda National Teachers' Union (UNATU)

Dans son discours d'ouverture, Gratian Mukoba, Président de FEATU et de la TTU, a déclaré que l'atelier tombait à point nommé pour la TTU. En effet, le syndicat entame le 27 avril des négociations avec son gouvernement concernant les augmentations de salaire, la réduction de la retenue à la source de l'impôt sur le revenu et l'harmonisation des différents plans de retraite gouvernementaux.

George Wesonga, Président de la KNUT, a souligné l'importance des négociations : "Il s'agit là de l'activité centrale du syndicat. Le perfectionnement de nos capacités de négociation nous aidera à mieux servir nos membres."

Si les participants se réjouissent de pouvoir bénéficier de la longue expérience en la matière de leurs collègues kenyans et danois, il est clair que pour certains des syndicats d'enseignants de la région, on est encore bien loin d'un accord de négociation collectif. A ce jour, les syndicats d'enseignants au Rwanda, au Burundi et en Ouganda n'ont encore signé aucun accord de négociation avec leur gouvernement.