Ei-iE

Fin du second cycle des négociations sur le Partenariat transpacifique

Publié 20 juillet 2010 Mis à jour 20 juillet 2010

Les représentants des huit pays de la région Pacifique se sont réunis à San Francisco le mois dernier pour le second cycle de négociations en vue de la création d’une nouvelle zone de libre-échange régionale.

Le représentant américain au commerce, Ron Kirk, a déclaré que les négociations sur le Partenariat transpacifique (TPP) étaient «importantes et positives» et que les négociateurs envisagent de présenter le texte de tous les chapitres de l’accord lors du troisième cycle de négociations, prévu en octobre à Brunei.

L’accord est négocié par l’Australie, Brunei, le Chili, la Nouvelle Zélande, le Pérou, Singapour, les États Unis et le Vietnam. Il devrait couvrir le commerce des produits, les services, les procédures douanières, la propriété intellectuelle, les protections concernant les importations, les marchés publics, le règlement des différends, les obstacles techniques au commerce et la politique de concurrence.

L’organisation Public Citizen établie à Washington a critiqué le TPP, en lui reprochant d’ignorer les droits syndicaux et humains.

«Le Vietnam et Brunei ne sont tout simplement pas de bons partenaires pour un accord commercial avec les États Unis, en raison de l’absence de démocratie et de respect des droits fondamentaux des travailleurs et des autres droits humains dans ces pays». En outre, les «restrictions au plein exercice des droits démocratiques à Singapour posent également problème», a déclaré le groupe dans un communiqué publié en janvier.