Ei-iE

Fédérations syndicales internationales : « Protégeons les droits humains et les défenseurs des LGBT »

Publié 28 janvier 2011 Mis à jour 28 janvier 2011

Les fédérations syndicales internationales, l'Internationale de l'Education et l'Internationale des Services Publics (ISP), déplorent le violent assassinat de David Kato, perpétré le 26 janvier dernier à Kampala, en Ouganda.

Toute sa vie, Kato a ardemment défendu les droits humains. Il s'est également opposé avec ferveur au projet de « loi anti-homosexualité » du gouvernement ougandais. Ce projet de loi vise à criminaliser l'homosexualité en la condamnant à la fois par une amende et par un emprisonnement à vie.

L'IE et l'ISP exhortent conjointement le gouvernement ougandais à ouvrir immédiatement une enquête sur la mort tragique de Kato et à traduire les responsables en justice. De plus, l'IE et l'ISP appellent le gouvernement ougandais à annuler le projet de loi anti-homosexualité et à proposer une éducation et une protection juridique afin de prévenir la violence et la discrimination à l'encontre des militants des droits humains, des militants gays, lesbiennes et transgenres, ainsi que de leurs partisans.

Il est probable que l'assassinat de Kato soit lié à la première page d'un tabloïd ougandais, présentant le « Top 100 des homosexuels », accompagné de leur photo et de leur adresse, avec pour gros titre « Pendons-les ». Le nom et la photo de Kato y figuraient. Kato avait fièrement fait face aux éditeurs du tabloïd en les assignant en justice, et en obtenant la condamnation du journal ainsi qu'un sévère jugement de la Cour supérieure relatif aux droits universels à la vie et à la dignité. Sans résultat!

David Kato avait une formation d'enseignant. L'IE et l'ISP présentent toutes leurs condoléances à sa famille, à ses amis, ainsi qu'à la communauté LGBT de la région. L'histoire de Kato nous offre une grande leçon de courage et de dignité.

L'IE et l'ISP appellent leurs affiliés du monde entier à continuer de promouvoir le respect des droits humains, et particulièrement de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre, pour « plus de liberté, de dignité, d'égalité et de justice sociale ».

L'IE et l'ISP recommandent aux gouvernements, notamment à la Namibie et à l'Afrique du Sud, de soutenir la résolution des Nations Unies qui a été présentée lors de l'Assemblée générale du 21 décembre 2010. Cette résolution condamne les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires en raison de l'orientation sexuelle.

L'IE et l'ISP réaffirment leur engagement à atteindre la décriminalisation de l'homosexualité et ce, dans le monde entier. Les Fédérations syndicales internationales continueront leur lutte visant à éradiquer toutes les formes de discrimination et de violence au sein des syndicats, sur le lieu de travail, comme au sein de la société.

L'IE et l'ISP invitent tous leurs affiliés à donner l'exemple en s'attaquant à ces problèmes, et à soutenir les membres des syndicats victimes de discrimination, en participant au Forum LGBT IE/ISP précédant le 6ème Congrès mondial de l'Internationale de l'Education, qui se tiendra en juillet 2011, au Cap, en Afrique du Sud.