Ei-iE

Les enseignants serbes bientôt en grève pour protester contre les bas salaires

Publié 31 janvier 2011 Mis à jour 31 janvier 2011

Les syndicats d'enseignants serbes ont opté pour la grève à la suite de vaines tentatives de négociation avec le gouvernement, qui a refusé d'engager un dialogue social concernant les piètres conditions de travail et les salaires inadaptés des enseignants.

Le 26 janvier dernier, lors d'une réunion avec le Premier Ministre, le Ministre des Finances et le Ministre de l'Education serbes, les syndicats d'enseignants ont soulevé des questions clés, telles que les salaires, les retraites et les avantages sociaux médiocres, ainsi que l'augmentation des heures de travail et du nombre d'élèves par classe.

La rencontre s'est malheureusement achevée sans parvenir à un accord concernant les exigences des syndicats d'augmenter les salaires de 24,5 pour cent ou d'autres facteurs.

Le Directeur de la Région Europe de l'IE (CSEE), Martin Rømer, a déclaré: « L'engagement quotidien des enseignants et autres travailleurs de l'éducation pour dispenser une éducation de qualité est remis en cause par le manque de réflexion de certains gouvernements qui ont choisi de réduire leurs budgets consacrés à l'éducation, dégradant ainsi la qualité de l'éducation ».

Il a ajouté : « Pour résister à l'impact direct de la crise économique, les systèmes d'éducation européens nécessitent davantage d'enseignants et de meilleures infrastructures scolaires, et non des coupes dans les budgets consacrés à l'éducation ».

L'IE soutient pleinement les enseignants et autres travailleurs de l'éducation serbes dans leur lutte pour offrir à toutes les femmes et à tous les hommes, à tous les garçons et à toutes les filles, une éducation publique gratuite et de qualité, dispensée par des professionnels qualifiés et décemment rémunérés.