Ei-iE

CNUCED XIII: les pays doivent focaliser leurs efforts sur une assistance au développement effective

Publié 2012-04-12 Mis à jour 2012-04-20

L'IE soutient la Confédération syndicale internationale (CSI) qui demande que les pays honorent leurs engagements à fournir une assistance au développement. La demande de la CSI figure dans sa déclaration en vue de la treizième session de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED XIII), qui va se tenir du 21 au 26 avril au Qatar.

Les pays doivent tenir leurs promesses

Dans cette déclaration, la CSI insiste sur le fait que « tous les pays qui se sont engagés à dépenser 0,7% de leur RNI [revenu national brut] en assistance au développement doivent respecter leurs promesses dans le cadre de temps annoncé ».

Elle continue en indiquant: « L'assistance au développement officielle doit être alloué de la manière la plus efficace possible, le donateur, ainsi que les gouvernements de pays partenaires et les  autres acteurs concernés, y compris la société civile et le secteur privé, suivant les engagements internationaux sur l'efficacité du développement, de même que sur la transparence internationale et les normes de responsabilité. Les programmes de coopération au développement doivent toujours viser l'élimination de la dépendance des pays vis-à-vis de l'assistance internationale. »

La dimension de genre est nécessaire à un développement durable

La déclaration souligne aussi que « la CNUCED doit reconnaître la dimension de genre dans le commerce et le développement. La CNUCED doit s'attaquer au problème de l'accès inégal à l'éducation, à la formation et aux marchés du travail qui place les femmes en situation de désavantage et en position vulnérable. La CNUCED doit entreprendre plus de recherches substantielles sur la dimension de genre dans le commerce et l'investissement et son impact sur le développement durable. A cet égard, la CNUCED doit travailler plus étroitement avec les autres agences des Nations Unies, y compris l'OIT [Organisation internationale du Travail] »

L'éducation, part indispensable de la coopération au développement

Le Coordinateur sénior de l'IE pour la solidarité et le développement, Nicolás Richards, a indiqué: « Nous accueillons favorablement la déclaration de la CSI à l'occasion de la CNUCED XIII, particulièrement en ce qui concerne le besoin d'une assistance au développement effective. Nous pensons que le développement plus avant des services publics en termes d'éducation, de santé et de retraites, doit être pris en compte, en tant que partie intégrante de la coopération au développement. »

Etablie en 1964, la CNUCED promeut l'intégration des pays en développement dans l'économie mondiale. Elle a progressivement évolué en une institution faisant autorité basée sur la connaissance, dont le travail oriente les débats de politique actuels sur le développement, avec une attention particulière portée à s'assurer que les politiques nationale et l'action internationale se complètent pour arriver à un développement durable.

L'organisation possède trois fonctions-clés:

  • Fonctionner en tant que forum pour des délibérations au plan international, appuyées par des discussions avec des expert(e)s et des échanges d'expériences, dans le but d'arriver à un consensus,
  • Entreprendre des recherches, de l'analyse de politiques et le rassemblement de données pour les représentant(e)s des gouvernements et les débats des expert(e)s, et
  • Fournir une assistance technique adaptée aux besoins spécifiques des pays en développement, une attention spéciale étant portée au pays les moins développés et aux économies en transition.

Dans l'exercice de ses fonctions, le secrétariat collabore avec les gouvernements membres  et interagit avec des organisations des Nations Unies et des commissions régionales, ainsi qu'avec des commissions régionales, des organisations non-gouvernementales, le secteur privé, y compris des associations du commerce et de l'industrie, des instituts de recherche et des universités au niveau mondial.