Ei-iE

Tanzanie: appel à des améliorations suite au taux élevé d'échec aux examens

Publié 25 février 2013 Mis à jour 28 février 2013

L'IE demande un investissement accru dans des enseignant(e)s de qualité et le respect pour leurs droits professionnels et syndicaux, en vue d'améliorer la qualité de l'éducation en Tanzanie. L'appel fait suite à l'annonce par le Ministre de l'éducation et de la formation professionnelle de Tanzanie, Dr Shukuru Kawambwa, que les étudiant(e)s du pays ont eu des résultats très faibles en 2012 lors du Certificat d'éducation secondaire.

Plus de la moitié des étudiant(e)s ont échoué à l'examen, seuls 126.847 des 397.136 étudiant(e)s candidat(e)s l'ayant réussi, selon Kawambwa.

La pénurie d'enseignants  conduit à de pauvres résultats aux examens

Le Ministre a souligné que les résultats ont montré que les étudiant(e)s dans des séminaires ou des écoles non-mixtes réussissent toujours le mieux. Il a attribué les pauvres performances à la pénurie d'enseignants qualifiés, ainsi qu'au manque de ressources d'enseignement et d'apprentissage dans la plupart des écoles.

« De nombreux efforts ont été effectués pour s'attaquer à la pénurie d'enseignants et le Gouvernement a récemment annoncé des plans de déploiement de quelques 20.000 personnels dans diverses écoles », a indiqué Kawambwa. « Nous souhaitons garantir la disponibilité d'enseignantes et d'enseignants de qualité  dans des écoles situées à la fois dans des espaces urbains et reculés. »

Commentant le recrutement d'enseignants, Oluoch Ezikiah, faisant fonction de Secrétaire général de l'affilié de l'IE, le Tanzania Teachers’ Union(TTU), a déclaré que le TTU est très préoccupé par la pénurie d'enseignants et surveille de près les progrès effectués en lien avec  la promesse gouvernementale de recruter des enseignant(e)s supplémentaires.  « Cela doit être compris comme le recrutement d'enseignantes et d'enseignants qualifiés », a -t-il insisté.

IE: Dialogue avec les syndicats, clé pour améliorer la qualité de l'éducation

« Nous accueillons favorablement les efforts et les investissements faits par la Gouvernement pour améliorer la qualité de l'éducation dans le pays », a expliqué la Coordinatrice principale de l'IE pour l'Afrique, Assibi Napoe. « Les résultats des étudiantes et étudiants peuvent et doivent être améliorés. Cela ne peut se faire que si les enseignants recrutés et déployés sont convenablement qualifiés et payés de façon décente. »

Elle a ajouté: « Nous souhaitons également mettre l'accent sur le fait que le dialogue avec des syndicats d'enseignants professionnel et responsable est fondamental pour créer et appliquer des politiques éducatives efficientes, pouvant contribuer à la réalisation d'une éducation de qualité pour toutes et tous. »