Ei-iE

L'IE et le CSEE célèbrent la réussite de la Marche des fiertés des Pays baltes

Publié 31 juillet 2013 Mis à jour 7 août 2013

La liberté d'association et de réunion sans discrimination a triomphé en Lituanie. L'édition 2013 de la Marche des fiertés des Pays baltes, la Baltic Pride – un événement dédié à la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT) – s'est déroulée comme prévu le 27 juillet sur l'avenue Gediminas, la principale artère de la capitale lituanienne, Vilnius.

Ce succès est porteur d'un message important pour l'Europe, en particulier au regard du fait que la Lituanie assure actuellement la Présidence semestrielle tournante de l'Union européenne: le respect des droits humains pour toutes et tous, a déclaré Martin Rømer, Directeur du Comité syndical européen pour l'Education (CSEE), la région Europe de l'IE. 

Si la présidence de l'UE échoit à la Lituanie, la communauté des gays et des lesbiennes demeure pourtant en proie à la discrimination dans les Pays baltes (Lituanie, Lettonie et Estonie).

Après un bras de fer avec la Ville de Vilnius et une décision de justice pour contraindre celle-ci à délivrer un permis en vue du défilé, l'édition 2013 de la Baltic Pride était finalement la première manifestation LGBT autorisée sur l'artère principale de Vilnius. A l'origine, les autorités municipales avaient interdit la tenue de l'événement en centre-ville, mais le tribunal administratif de Vilnius avait abrogé cette décision des autorités municipales.

Le tribunal avait indiqué: « Les restrictions imposées à cette marche pour la liberté ne sont pas nécessaires dans une société démocratique ». Le Secrétaire général de l'IE Fred van Leeuwen a mis en exergue le fait que la décision de justice souligne la nécessité de garantir le droit de réunion pour les minorités et les personnes dont les opinions sont impopulaires, tout comme pour la population en général.

Contexte

La marche de la Baltic Pride 2013 est la première marche des fiertés organisée à Vilnius depuis 2010. Le Maire de Vilnius, Arturas Zuokas, et les autorités municipales avaient tenté d'interdire la marche sous le prétexte d'une « menace pour l’ordre du public », et ils avaient fait appel de la décision du tribunal administratif de Vilnius rendue au début du mois qui autorisait la manifestation.

En 2010, 400 personnes avaient pris part à la première édition de la Baltic Pride, revendiquant l'égalité de tous les individus, quelles que soient leurs orientations sexuelles. La marche avait eu lieu dans un quartier bouclé de Vilnius, et il avait également fallu saisir la justice pour déterminer le lieu de tenue de l'événement et obtenir le permis en vue de son organisation. Des contre-manifestant(e)s radicaux/ales et violent(e)s avaient tenté d'entacher l'événement. Douze d'entre eux/elles au moins avaient été arrêté(e)s, dont deux membres du Parlement lituanien, accusés de tentative d'incitation à l'émeute.

Les syndicats d'enseignants participent aux événements de la Baltic Pride

Le 26 juillet dernier, la Conférence internationale sur les droits de l'Homme intitulée « Vers une feuille de route européenne pour l'égalité des personnes LGBT » était organisée dans le cadre des événements de la Baltic Pride 2013.  Réunissant des militants des droits humains ainsi que des décideurs/euses politiques de toute l'Europe, la conférence a évalué la situation des droits des LGBT et le travail à accomplir dans ce domaine. Des organisations membres du CSEE étaient également présentes.

L'édition 2013 de la Baltic Pride s'accompagnait d'autres événements tels que des expositions, des projections vidéo, des représentations théâtrales, des lectures d'œuvres littéraires et la marche pour l'égalité le 27 juillet.  Le programme (en anglais) peut être consulté à l'adresse http://www.lgl.lt/en/files/BP-Programme-EN.pdf

Les organisations membres de l'IE se joignent aux parades organisées en Europe

Ailleurs, Lärarförbundet de Suède a pris part à la Stockholm Pride 2013, le Festival des fiertés LGBT le plus important de la région scandinave, du 31 juillet au 3 août. Ldans le cadre du festival, le réseau LGBT du syndicat propose notamment un séminaire sur « Le rôle des enseignant(e)s LGBT dans les organisations d'enseignant(e)s de quatre pays européens », programmé le 2 août, un pique-nique, puis la parade le 3 août. Ce festival est l'occasion de rencontrer d'autres membres, de répondre à leurs questions et d'écouter leurs expériences ainsi que leurs opinions, a déclaré Maria Karlsson, médiatrice pour Lärarförbundet et membre du réseau LGBT.

S'exprimer haut et fort contre les coupes, et pour les droits et la fierté

En Espagne, FETE et FECCOO ont soutenu la manifestation LGBT de Madrid organisée sous le credo « Jóvenes sin armarios »; les participants revendiquaient le droit de vivre librement et sans homophobie, tant au niveau des institutions éducatives que des autres domaines de la vie sociale et communautaire. Les organisations membres de l'IE dénoncent les inégalités dont sont encore victimes les LGBT sur le lieu de travail. FETE et FECCOO soutiennent l'introduction de clauses spécifiques dans les conventions collectives, garantissant l'égalité et la liberté pour toutes les orientations sexuelles et identités de genre. Pour de plus amples informations sur les événements organisés en Espagne, consultez la page (en espagnol) http://seccionsindicalugtuem.wordpress.com/2013/07/02/manifestacion-del-orgullo-lgtb-2013-jovenes-sin-armarios/

Le combat continue

L'IE et le CSEE poursuivent leur effort de sensibilisation du public quant aux discriminations qui frappent la communauté LGBT, ainsi que leur démarche de promotion de l'égalité dans tous les domaines de la vie, y compris les institutions éducatives et les syndicats.